Les Pouilles – 🇼đŸ‡č

Les Pouilles – 🇼đŸ‡č

Du 27 février 2021 au 05 mars 2021.

Nous quittons donc notre camping romain tout Ă  la joie de nos retrouvailles avec Tiny. Direction les Pouilles. Nous devons, pour se faire, traverser une petite rĂ©gion, le Molise, classĂ©e rouge depuis quelques temps. Nous dĂ©cidons donc de ne pas nous arrĂȘter et de nous poser, pour notre premier bivouac, juste aprĂšs le passage de « frontiĂšre Â», vers le Lac d’Occhito. Ce bivouac a une saveur particuliĂšre tant nous sommes contents de nous retrouver en pleine nature, isolĂ©s et libres
 MĂȘme s’il ne fait pas forcĂ©ment bien chaud ! De plus, clairement, le lieu est magique et arrivĂ©s de nuit, il se dĂ©couvrira le lendemain matin sous son meilleur jour 
 

Michel est impatient de passer en GrĂšce. De son cĂŽtĂ©, Caroline rĂȘve depuis longtemps des Pouilles. Donc nous arrivons Ă  un compromis : on s’y balade quelques jours et au plus tard dans une semaine on prend le ferry. Check ! 

Et lĂ  
 et bien ce sera sans aucun doute un de nos coups de cƓur de ce voyage : la cĂŽte est extraordinairement belle et les villages traversĂ©s vont nous charmer. Nous allons en prendre plein les yeux pendant ces quelques jours. 

AprÚs avoir pris déjà un premier grand plaisir à découvrir le Parc de Gargano (petite péninsule au Nord-Est de la région) sauvage et lumineux, nous décidons de descendre le « talon » par la cÎte ouest et de le remonter par la cÎte est.

Premier coup de cƓur pour la ville de Trani, jolie ville de la cĂŽte adriatique avec sa cathĂ©drale immaculĂ©e devant une mer turquoise. Nous sommes le week-end et cela se sent : les Italiennes sont toutes endimanchĂ©es, la promenade le long de la mer est chargĂ©e de passants et les restaurants et autres bars branchĂ©s sont pleins. Cela nous fait presque bizarre de nous retrouver au milieu de tellement de gens, entourĂ©s d’une Ă©nergie que nous n’avions plus l’habitude de voir. Pour la petite histoire, Trani est un des endroits connus pour pouvoir y dĂ©guster des oursins. Nous nous contenterons d’une assiette d’aperitivo accompagnĂ©e de l’incontournable spritz.

Sur la route, nous tomberons presque par hasard sur 
 les Maldives ! đŸ˜‰ Une plage, Ă  Torre Lapillo va tout particuliĂšrement nous Ă©blouir avec son sable fin tout blanc et ses eaux aux multiples bleus.

Petit passage Ă  Gallipoli qui nous rappellera un peu Syracuse et dans laquelle nous allons aimer nous perdre un peu.

En remontant le talon, nous dĂ©couvrirons une autre plage, vers Alimini, qui nous enchantera. ArrĂȘtĂ©s juste pour un pique-nique initialement, nous y bivouaquerons finalement. Nous rĂ©alisons la chance que nous avons de pouvoir bĂ©nĂ©ficier d’endroits paradisiaques comme celui-ci juste pour nous. Les bars de plage fermĂ©s, les villages vacances et autres rĂ©sidences hĂŽteliĂšres en attente de la haute saison, les photos de ces mĂȘmes endroits prises en pleine saison nous permettent de remercier tous les jours l’étoile qui nous permet de profiter de ces lieux magiques et d’en savourer la quiĂ©tude. 

Autre ville qui va nous enchanter : Lecce, bĂątie dans un style baroque trĂšs diffĂ©rent de ce que nous avons pu voir jusqu’à prĂ©sent. C’est un plaisir de dĂ©ambuler dans ses ruelles, de tomber Ă  chaque coin de rue sur un bĂątiment qui nous interpelle. Cette ville est dĂ©crite comme un incontournable dans les Pouilles et nous confirmons : nous allons nous rĂ©galer !

2 autres villes trĂšs particuliĂšres vont nous marquer : Ostuni, ville aux bĂątiments blanchis (cela ne nous rappelerait-il pas un peu la GrĂšce ? 
 đŸ˜‰) et Alberobello, la ville aux maisons de Schtroumpfs. La campagne dans les Pouilles est parsemĂ©e de petites constructions arrondies en pierre appelĂ©es des trulli. Alberobello en concentre un trĂšs grand nombre, rĂ©novĂ©es pour la plupart dans un but touristique (magasin ou chambre Ă  louer) mais cela donne Ă  l’endroit un charme trĂšs particulier. De plus, nous y sommes arrivĂ©s Ă  la nuit tombĂ©e, au moment oĂč les Ă©clairages se mettaient en route ce qui a ajoutĂ© une pincĂ©e de magie Ă  la visite.

Un regret peut-ĂȘtre 
 celui de ne pas avoir pu visiter la ville de Polignano del mare. A peine arrivĂ©s, nous sommes interpelĂ©s par 2 jeunes agents de police zelĂ©s qui veulent absolument nous verbalisĂ©s pour avoir, quelques jours plus tĂŽt quitter une rĂ©gion pour une autre ce qui est interdit depuis janvier. En 4 mois en Italie, c’est notre premier contrĂŽle pas bien sympathique, il arrive le jour oĂč nous devons prendre le ferry pour la GrĂšce 
 Il faudra Ă  Caroline plus d’une heure de discussions pour rĂ©cupĂ©rer nos papiers sans avoir de contravention mais ils outrepasseront leurs droits en nous demandant d’aller directement Ă  Bari attendre le ferry 
 Qu’à cela ne tienne, nous irons fĂȘter la contravention Ă©vitĂ©e dans un petit restaurant mĂ©morable dont vous trouverez l’adresse sur notre page gourmande (une fois que nous l’aurons publiĂ©e !). Nous en profitons d’autant plus que nous savons la GrĂšce confinĂ©e et ses tavernes fermĂ©es 


Clairement, nous avons adorĂ© les Pouilles. Son littoral y est spectaculaire et nous a offert des bivouacs magiques. Ses champs d’oliviers Ă  perte de vue sont majestueux. Au passage, nous allons aussi prendre conscience de la terrible invasion de la bactĂ©rie Xylella qui a dĂ©vastĂ© ici des plantations entiĂšres. Mais nous y avons aussi dĂ©couvert des villes pleines de charme avec des architectures trĂšs diffĂ©rentes. C’est une rĂ©gion qui mĂ©riterait amplement que nous lui dĂ©dions plus de temps mais il nous faut embarquer vers un autre pays, une autre culture, une langue diffĂ©rente et nous avons vraiment hĂąte ! 

Buona giornata

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap