Mexique – Le Yucatan

Mexique – Le Yucatan

Du 30 juin au 23 juillet 2021

Et voilà, après pratiquement 2 mois de pause en France, il est enfin temps de prendre le départ à nouveau.

La séparation avec les proches est un peu dure, les dernières heures sont tendues avec le bouclage des valises mais nous arrivons à l’aéroport dans les temps … Et heureusement car il faudra 2 heures pour juste enregistrer les bagages et déposer notre Fauvette aux bagages volumineux et ensuite encore une bonne demi-heure pour arriver à la salle d’embarquement. Nous ne nous attendions pas à tant de monde … L’avion est même complet ! Fauve n’est pas bien rassurée et nous non plus mais une gentille hôtesse nous confirmera qu’elle est bien à bord (avec 2 autres chiens) et qu’ils semblent calmes …. Jules va entamer son marathon cinématographique : 10 h de vol, pratiquement autant de visionnage de films … 😉 Il a sa dose d’écran pour les 3 prochains mois au moins ! 

L’arrivée à Cancun se passe bien : nos bagages seront les derniers à arriver comme souvent et nous allons attendre Fauve un petit moment encore. Elle est contente de nous retrouver et à l’air d’aller bien. 1er vol validé pour notre Fauvette ! Le temps d’accomplir les formalités vétérinaires, nous ressortons de l’aéroport pour louer une voiture capable de transporter tous nos bagages ainsi que la caisse de transport. Et là … nous arrivons à l’agence après tout un vol d’américains. Il nous faudra pas loin de 2 heures pour récupérer la voiture ! Nous arrivons à la location vers minuit et demi heure locale, soit 7h30 du matin heure française, après une journée bien remplie. Jules est exténué, tout le monde va apprécier une courte nuit bien reposante.

Nous avons prévu de rester 4 jours sur Cancun pendant lesquels nous allons découvrir un peu la ville, sa « zone hôtelière » mais aussi un petit coin de paradis : Isla Mujeres. Le temps est très chaud, l’air rempli d’humidité mais nous avons la chance d’avoir très peu de pluie, contrairement à la météo des dernières semaines ici. La location est un peu excentrée ce qui nous permet de prendre un peu le pouls du Mexique, et plus précisément du Quintana Roo mais on ne va pas se mentir : la zone hôtelière et son tourisme de masse, ce n’est pas vraiment notre « came ». Le centre de Cancun est coloré et déjà très dépaysant. Les gens sont souriants et avenants. Mais il y a déjà beaucoup de monde, en majorité des américains et cela nous change de nos 6 derniers mois ! Nous allons ouvrir des yeux écarquillés devant les hôtels plus grandioses et originaux les uns que les autres : nous avons un peu l’impression d’être dans un parc d’attraction ! Mais le plus bluffant reste les couleurs : celles des murs des villes de Cancun ou de la Isla Mujeres, celles de la mer des Caraïbes, celles des sculptures qui décorent boutiques et restaurants … Nous allons découvrir de vrais paysages de cartes postales et nous en profitons à fond. L’eau est à température idéale, même trop chaude d’après Michel : un véritable air de vacances ! Notre excursion à la Isla Mujeres va nous enchanter : l’île est colorée, les plages y sont grandioses. Ici, tout le monde ou presque se déplace en scooter ou voiturette de golf. Entre 2 bains de mer, nous allons déguster notre premier vrai déjeuner mexicain à base de ceviche, lait de coco et de Tikin Xic, spécialité locale de poisson qui se révèlera un vrai délice… Nous avons trouvé notre première adresse mexicaine à ajouter à notre page gourmande !  

Après Cancun, nous prenons la route de la Riviera Maya avec un premier arrêt à Playa del Carmen. Ses plages sont envahies de sargasse ce qui a aussi comme inconvénient de propager une odeur pestilentielle dans ses ruelles. Encore de belles rues et boutiques colorées. Encore beaucoup de touristes : la saison estivale a clairement commencé ! 

Nous nous poserons ensuite 6 jours sur Tulum. Initialement nous devions y rester moins longtemps mais nous sommes tombés amoureux de l’endroit où nous logions ! Un Hôtel de « Cabanas » un peu excentré, entouré d’une végétation luxuriante qui nous rappelle la Guyane. Notre chambre est tout en bois, la moustiquaire donne au lit un air de baldaquin, les oiseaux s’en donnent à cœur joie aux premières lueurs du jour … Et nous sommes superbement bien reçus par Adone, italien d’origine mais mexicain de cœur qui se montre présent et attentif. Un vrai coup de cœur …

Pendant notre séjour à Tulum, nous allons découvrir les fameux cénotes, ces gouffres remplis d’eau très utilisés par les mayas pour avoir accès à l’eau potable. C’est d’ailleurs la communauté maya qui les exploitent aujourd’hui pour une grande partie. L’eau y est plus fraîche que dans la mer voisine, douce, et l’accès y est parfois un peu sportif et c’est une sensation particulière d’évoluer dans des grottes, parfois habitée de centaines de chauve-souris et nager dans des eaux souvent assez profondes. Jules a même dû faire face à un petit moment de panique dans le premier cenote quand il s’est aperçu que le fond était … très loin ! Michel a clairement préféré ceux qui bénéficiaient d’une ouverture extérieure, même minime. Le grand gagnant en matière d’aventure sera celui de Punta Laguna. Cette réserve permet aux visiteurs de se promener parmi les singes araignée et signes hurleurs, avant de survoler en tyrolienne une magnifique lagune, puis d’y naviguer en kayak et finalement aller se rafraîchir dans un cénote accessible uniquement en rappel (et après bénédiction du chaman …). Superbe expérience à vivre en famille qui se terminera par un après-midi de farniente sur les bords de la lagune à jouer à Tarzan pour Jules et Michel qui essaient de rivaliser avec les enfants mayas, experts en acrobranche, sauts périlleux et corde à nœuds… Il y a du travail mais le cœur y est ! 😉 Pour ceux qui se poseraient la question : oui, il y a des crocodiles mais il parait qu’ils ne sortent pas la journée … Heureusement pour nous ! 

Un autre de nos coins favoris à Tulum sera l’établissement Pies Descalzos, juste avant l’accès à la réserve Sian Ka’an qui bénéficie d’un accès direct à un cénote à ciel ouvert et où il fera bon se poser.

Notre première vraie immersion dans l’univers maya se fera à Coba, site archéologique très bien conservé au nord de Tulum. Apparemment, il était encore possible il y a peu de monter au sommet de la pyramide : ce n’est plus le cas aujourd’hui. La visite est très agréable car le site est entouré d’une végétation luxuriante ce qui apporte un peu de douceur aux températures très chaudes de la saison. Grace à Jules et sa culture littéraire (Arsene Lagriffe) nous comprenons tout sur le jeu de la Pelote et la raison de ces cercles accrochés aux bâtiments. Apparemment Mickey est aussi allé chez les Mayas … Comme quoi, toute lecture est bénéfique ! 😉 

Par une autre journée de forte chaleur, nous découvrirons les ruines de Tulum qui ont la particularité de bénéficier d’un emplacement exceptionnel en bord de mer. Les sargasses ont également envahi le littoral sur cette côte et c’est la période de ponte pour les tortues de mer donc les plages sont inaccessibles mais le site reste néanmoins assez magique et très didactique, même sans guide.

Nous avions envie de faire une incursion de 2 jours dans la réserve de Sian Ka’an mais malheureusement les chiens n’y sont pas acceptés donc ce sera pour une autre fois ! Nous profiterons tout de même des rues colorées de Tulum et de ses calaveras 💀.

Notre dernière sortie dans les environs de Tulum sera vers la Lagune Kaan Luum. Au centre de cette dernière, se trouve un cénote réservé aux plongeurs qui mesure plus de 80m de profondeur. Mais tout le tour de la lagune bénéficie d’une faible profondeur ce qui assure une température d’eau idéale et permet une baignade familiale parfaite. Ils ont su en plus mettre en scène quelques spots photos « Instagram » qui réjouissent touristes et locaux. Il faut dire qu’ici, la culture du selfie est particulièrement présente … Michel et Caroline peinent parfois à comprendre ce besoin de se prendre en photo sous tous les angles possibles, devant … tout et n’importe quoi ! Cela va du monument millénaire ou aux paysages spectaculaires qui devraient pourtant, à eux seuls, représenter un intérêt photographique majeur, à l’absence totale de fond, l’importance étant alors uniquement portée sur son image… Période narcissique, quand tu nous tiens … 

Après la région de Tulum, nous remontons vers Valladolid. Cette ville aux allures coloniales, aux maisons colorées et aux places animées va nous charmer. Nous logeons dans un autre hôtel de « Cabanas » avec piscine et accès direct au cénote de Suytun qui est un des plus photographié sur Instagram … En fait, ce n’est pas vraiment le cénote qui est photographié mais les visiteurs qui font la queue pour immortaliser leur passage sur le « catwalk » : retour à la réflexion un peu plus haut … Jules et Caroline cèdent à la tentation et se prêtent au jeu … L’avantage en étant logé à côté c’est que nous bénéficions d’un accès quotidien, avant et/ou après le passage de la foule … Il n’empêche que ce cénote particulièrement haut bénéficie d’une très belle lumière et est réellement très joli. Nous avons décidé de faire l’impasse sur la visite du site archéologique de Chichen Itza : les droits d’entrée sont assez élevés, il fait très chaud et le site n’est absolument pas ombragé. De plus, on s’attend à beaucoup de monde … Nous tentons plutôt le son et lumières en soirée mais, pas de chance, en arrivant il ne reste que 2 places et nous sommes 3 … Cela n’est pas bien grave : nous aurons ainsi l’occasion d’aller voir le son et lumières de Valladolid qui retrace l’histoire de cette ville rebelle et chargée d’histoire. Magnifique !

A défaut de se plonger dans l’ère préhispanique avec la visite de Chichen Itza, nous ferons de très jolies rencontres à Uayma avec des mayas authentiques et bien vivants, gardiens des traditions de leurs ancêtres. Un petit groupe de garçons volubiles et curieux vont nous faire visiter leur ville et leurs familles : petit moment suspendu … 

Nouveau moment gustatif intéressant : la découverte de la Cochinita cuisinée par « LA » référence sur Valladolid. Une tuerie … Les locaux sont un peu surpris de voir 3 touristes faire la queue devant ce micro-food truck à quelques encablures de la place centrale et de son parc Francisco Canton Rosado et partagent avec plaisir avec nous leurs autres bons plans culinaires. Le lendemain nous découvrirons donc les panuchos et les marquesitas … A tomber ! 😉 Et nous ne vous parlerons pas du petit-déjeuner pantagruélique « à la mexicaine »

La note gustative finale sera réservée à la dégustation de Tequila. Mais là, si vous avez lu le blog de Jules, vous êtes déjà incollables ! 

Pour ceux avec qui nous avions évoqué notre plan G ou H, vous vous attendez à ce que nous poursuivions notre visite du Yucatan avant de prendre un avion pour les US…

Et bien changement de programme : en cours de route, nous allons tomber sur un van qui va être un vrai coup de cœur et qui va chambouler nos projets … Après Valladolid, nous redescendons donc sur Playa del Carmen, lieu de résidence de notre fameux van afin de finaliser les papiers de la vente.

Martin, son actuel propriétaire va nous mettre à disposition, le temps des papiers, un appartement qu’il a l’habitude de louer aux touristes de passage … Et cela va mettre du temps … plus d’une semaine en fait ! Temps que nous allons mettre à profit pour trainer, arpenter Playa, découvrir Cozumel, profiter de la climatisation et de Netflix avant de repartir sur les routes.

Finalement après 10 jours, nous avons le précieux sésame : Maya fait partie de la famille et nous sommes ravis de pouvoir « re »prendre la route tous ensemble ! Merci encore à Martin et sa famille qui ont en plus eu la gentillesse de nous accueillir dans leur très belle maison pour fêter cela. Et bien sûr, nouvelle maison implique nouvelle mascotte et c’est Soul qui nous accompagnera sur le continent américain. Merci encore Aline : tes doigts de fée font des merveilles et tu seras, grâce à Soul, toujours un peu avec nous dans cette aventure.

Nous vous présenterons Maya plus en détail un peu plus tard mais maintenant … On the road again !

Semaine 2 – Mexique🇲🇽

Semaine 2 – Mexique🇲🇽

Ma’alob kiin 

Samedi 10 juillet MMXXI : nous nous sommes baignés dans le cénote et dans la piscine. Nous nous sommes promenés à Valladolid où nous avons appris la spécialité locale : le cochinita puis des petits vendeurs ambulants nous ont fait à manger.

Dimanche 11 juillet MMXXI : nous avons visité Uayma où une bande de garçons nous ont fait visiter la ville et donné de bonnes adresses. Le soir, nous avons vu un son et lumière à Valladolid sur son histoire.

 Lundi 12 juillet MMXXI : nous sommes partis de nos cabanas et nous sommes allés à Playa del Carmen où le propriétaire de notre prochaine maison sur roues nous a prêté un appartement avec un toit terrasse de folie. Sur le chemin, nous avons visité une distillerie de tequila où papa et maman ont goûté de la tequila.

Mardi 13 juillet MMXXI: nous avons visité Playa del Carmen et Fauve a mis son tapis bleu en miettes.

Mercredi 14 juillet MMXXI : bonne fête nationale ! Le matin, je suis resté à l’appartement pendant que papa et maman ont rendu la voiture à Cancũn puis quand ils sont rentrés nous avons regardé un documentaire sur la révolution française. 

Jeudi 15 juillet MMXXI : nous avons visité Playa del Carmen où je me suis pris un mini-hamburger. Le soir, papa et maman se sont fait une soirée en amoureux.

Vendredi 16 juillet MMXXI : nous avons mangé dans l’appartement puis nous avons regardé un film (Enola Holmes) et le soir nous avons vu un concert de danses traditionnelles mexicaines.

Pour conclure cette semaine en beauté voici un quiz Tequila.

Il faut plusieurs étapes pour faire de la tequila avec de l’agave :
– couper et récupérer le cœur de l’agave
– le chauffer dans un four
– découper les morceaux pour qu’ils soient plus faciles à moudre
– moudre (autrefois avec des chevaux)
– mettre en cuve de fermentation pendant 2 à 12 jours
– distiller 2 fois puis mélanger les 2 distillats pour avoir une bonne tequila.

Essayez de trouver les recettes associées à ces noms de cocktail et donnez vos réponses dans les commentaires, je vous répondrai si c’est juste ou faux.

1 – Cocktail Margarita
2 – Cocktail Orgasme
3 – Cocktail Tequila sunrise
4 – Cocktail Grand Canyon
5 – Cocktail Long Island

A : 2 cl de bailey’s, 2 cl de téquila et 1 cl de liqueur de menthe verte
B : 0,5 cl de curaçao blanc, 4,5 cl de tequila, 12 cl de jus canneberge, 1 cl de jus d’ananas et d’orange
C : 4 cl de tequila, 2 cl de triple sec et 2 cl de jus de citron
D : 6 cl de tequila, 33 cl de jus d’orange, 2cl de sirop de grenadine, 1 rondelle de citron
E : 1,5 cl de cointreau, de rhum blanc, de gin, de vodka, de tequila, de jus de citron, 4,5 cl de cola et 1 rondelle de citron

Hasta Luego

Jules 

Semaine 1 Mexique – 🇲🇽

Semaine 1 Mexique – 🇲🇽

ENFIN LE CONTINENT AMERICAIN 😉

Ma’alob kiin

 Mercredi 30 juin MMXXI : l’après-midi, j’ai  dit au revoir à mes sœurs et nous avons pris l’avion pour aller à Cancũn au Mexique. C’était la 1er que Fauve prenait l’avion avec nous. Le soir, nous avons loué un appartement et une voiture.

Jeudi 1er juillet MMXXI: nous avons pris notre premier jus de fruit du Mexique en terrasse.

Vendredi 2 juillet MMXXI : nous sommes allés à la plage, je me suis baigné. Il y avait beaucoup de vagues. Nous avons vu de magnifiques iguanes et enfin nous avons pris nos premiers petits cocktails de fruits.

Samedi 3 juillet MMXXI : le matin, nous avons pris le bateau pour aller à l’Isla Mujeres où nous avons loué une voiture de golf pour traverser l’île. Je me suis beaucoup baigné et avec la voiture nous sommes allés à la pointe Tenaro. Le midi, nous avons mangé au restaurant et je me suis encore baigné puis nous sommes rentrés à Cancũn en bateau avec de la musique. 

Dimanche 4 juillet MMXXI : nous avons visité Playa del Carmen où nous avons pris des glaces et nous sommes allés dans un charmant petit hôtel dans une petite forêt près du village de Macario Gomez. Le soir, le directeur de l’hôtel nous a fait de succulents plats.

Lundi 5 juillet MMXXI : nous avons vu la pyramide de Coba mais nous n’avons pas pu monter dessus. Nous nous sommes baignés dans un cénote. Les cénotes sont des piscines naturelles dans des grottes. 

Mardi 6 juillet MMXXI : le matin, nous sommes allés à la réserve naturelle de Punta Laguna. Alfredo, le guide, nous a montré les singes hurleurs et nous avons fait de la tyrolienne puis nous avons fait du canoë et enfin nous nous sommes baignés dans le cénote sacré et dans le lagon. 

Mercredi 7 juillet MMXXI : nous sommes allés à un cénote où nous nous sommes pris de quoi boire puis nous sommes allés à Tulum où nous avons vu des statuts et nous avons mangé de succulents tacos.

Jeudi 8 juillet MMXXI : nous avons vu le site archéologique de Tulum superbe où nous avons vu : le temple du Dieu du Vent, le temple du Dieu Descendant avec des murs en diagonale et de magnifiques couleurs et de beaux iguanes etc. Le soir, nous avons mangé de succulents plats et desserts. 

Vendredi 9 juillet MMXXI : nous avons quitté les cabanas d’Adone et nous sommes allés dans d’autres cabanas avec une piscine où nous nous sommes baignés et un cénote où nous nous sommes aussi baignés.

Hasta Luego

Jules 

Albanie et retour en France🇦🇱

Albanie et retour en France🇦🇱

Du 20 avril au 06 mai 2021

Le passage de frontière sera un peu tendu. En effet, nous apprenons par les douaniers que depuis ce matin, une quatorzaine de 14 jours est obligatoire pour toute entrée dans le pays. Vu la réaction des grecs devant nous, la surprise est générale. Il nous est possible de traverser le pays en transit sur la journée mais il nous faudrait encore enchainer avec un transit au Monténégro et nous n’avons pas de test PCR pour rentrer en Croatie … Nous négocions quelques minutes et le chef nous laissera gentiment entrer, sans contrainte de temps, en antidatant sans doute d’un jour notre entrée sur le territoire … Ouff … Nous serons arrêtés quelques kilomètres après la frontière par un policier, en Defender, qui nous souhaitera juste un bon voyage … 😉

Notre premier arrêt se fera sur la côte albanaise, communément assimilée à notre Riviera. Pour être fondamentalement honnêtes, ce littoral ne va pas nous charmer. Effectivement, il y a de très belles plages mais la météo ne nous permettra pas de les voir sous leur meilleur jour. Et elle est tout de même assez bétonnée, cette côte. Un peu trop pour nous…

Par contre, nous passerons une superbe après-midi sur le site archéologique de Butrint, dans le sud de l’Albanie, quasiment en face de Corfou. C’est un lieu avec une atmosphère très particulière, qui a été érigé depuis les temps préhistoriques. Il a donc vu passer les civilisations grecque, romaine, byzantine … Cela nous permet avec Jules de « réviser » tout ce que nous avons pu voir lors de nos visites précédentes en Grèce et en Italie, de parler de la guerre de Troie, de Jules César et d’Ali Pasha. Les vestiges sont très bien conservés et le cadre du site est superbe.

Nous allons bivouaquer 2 nuits en bord de plage ce qui va être l’occasion pour Jules et nous de rencontrer d’autres voyageurs. Jules va passer 2 jours à jouer avec des copains de son âge et Michel et lui vont même avoir l’occasion, grâce à Guillaume et Lorène, de faire un peu de Kayak sur la mer avant que le temps ne se gâte à nouveau… le bonheur … ! 

Après quelques jours pluvieux et une halte sur une plage déserte où nous passerons une nuit, nous arrivons à Berat, une ville située au cœur des terres.

Du fait de la météo, nous décidons de nous abriter chez l’habitant. Lorenc nous recevra pour une nuit et nous offrira un petit-déjeuner en musique, au son de mélodies tantôt françaises, tantôt anglophones, tantôt albanaises jouées à la guitare et chantées par notre hôte. Petit moment hors du temps, d’autant que cette nouvelle journée démarre avec un soleil franc qui ne nous lâchera plus. Berat, la ville aux mille fenêtres, est inscrite au patrimoine de l’Unesco. C’est une ville surprenante, avec sa réplique de la Maison Blanche, ses maisons blanches accrochées à la colline dans le quartier de Gorica, sa citadelle avec ses jolies maisons en pierre et ses artisans locaux qui exposent leurs créations à des prix défiant toute concurrence. C’est un autre point marquant en Albanie : la vie est bien meilleur marché que chez nous. Vous pouvez manger au restaurant pour 4-5 € par personne boisson incluse. Pour une nuit en camping, ce sera souvent autour des 8€ pour la voiture et nous 3, pas beaucoup plus pour une chambre chez l’habitant. Et comme ici, pas de confinement ni de fermetures de commerces dits « non-essentiels », nous allons en profiter ! 

Après Berat, nous allons, grâce à Tiny, nous engager dans les Gorges d’Osum, sur une route réputée comme étant la plus dangereuse d’Albanie… Il faut savoir qu’en dehors des routes principales longeant le littoral et reliant les grandes villes, les infrastructures routières sont plutôt en mauvais état en Albanie.

Et bien, dans les gorges, c’est pire … entre le précipice qui n’est jamais loin, l’absence total de revêtement, les éboulis fréquents, c’est du sport ! Sur le chemin, nous allons rencontrer une équipe de journalistes qui, ravis de voir des touristes s’aventurer sur cette route et curieux de découvrir comment nous pouvons vivre à 3,5 dans cette petite maison sur roues, nous filmera et nous prendra en photos ! C’est eux qui nous diront que la suite du chemin (la plus périlleuse) sera accessible le lendemain, une fois que les routes auront un peu séché à la suite des dernières pluies.

Ce sera pour nous l’occasion de profiter d’un bivouac seuls au monde, au coeur de ces gorges magnifiques.

Nous allons en prendre plein les yeux, tant pendant la route que lors de notre bivouac et ces 2 jours passés entre Berat et Permet seront certainement le point de départ de notre coup de cœur pour ce pays et ses habitants ! Clairement, nous ne nous attendions pas à un paysage si montagneux. Et nous ne nous attendions pas non plus à un tel accueil les locaux. Il est très difficile de passer après la Grèce et sa Filoxenia … Et bien l’Albanie va réussir ce coup de force. Après des premiers jours plus mitigés, notamment du fait d’une météo capricieuse, nous allons nous immerger dans ce pays, aller de rencontre en rencontre, de découverte en découverte …Il y a bien sur Lorenc et sa guitare, la lumineuse Dona, la maman de Fabio et ses beignets, Rita, Bashkim et leurs 2 filles, notre guide/jardinier à Kruje mais aussi tous les anonymes croisés en chemin ou sur nos bivouacs, qui nous saluent en klaxonnant, nous apportent des cadeaux (encore), s’arrêtent pour nous montrer des vidéos de leurs exploits en Defender…

Il faut dire que dans ce pays ou les Mercedes sont reines, Tiny a la côte et attire la curiosité ! C’est clairement grâce à elle que nous pourront nous permettre d’aller dans des endroits peu accessibles.

Après un passage aux sources chaudes de Permet, situées dans un environnement juste magique, nous remontons vers le Nord en longeant tout d’abord la frontière grecque puis celle de la Macédoine du Nord.

Nous prendrons la route de Korçë et bivouaquerons au bord du lac de la réserve de Vithkuqit.

Petit arrêt à Korcé, le « petit Paris » albanais qui a vu s’ouvrir la première école en langue albanaise au 19ème siècle. Elle dispose aussi d’un lycée français dans lequel a étudié Enver Hoxha, dictateur ayant officié pendant 40 ans, entre 1945 et 1985 en Albanie. Son centre-ville vaut vraiment le détour, et notamment le quartier Pazari.

Nous passerons ensuite 2 jours sur Tirana. Ces journées vont être intéressantes à plus d’un titre. Même si ceux qui nous connaissent savent que nous ne sommes pas « fans » des grandes villes, elles sont un passage souvent incontournable pour comprendre un peu mieux un pays, son histoire, sa culture mais aussi son état d’esprit actuel. Et Tirana ne va pas faillir à cette règle. L’Albanie est un pays qui a été très longtemps coupé du reste du monde. Et avant cela, c’est une terre qui a été le fruit de nombreuses occupations. On ressent donc beaucoup l’influence grecque, italienne, turque mais son histoire propre est encore à construire aujourd’hui.

Nous allons visiter 2 musées : l’un situé dans un très grand bunker un peu en extérieur de la ville qui relate l’histoire récente de l’Albanie, depuis le début de la seconde guerre mondiale jusqu’à la fin de l’ère Hoxha en 1985. Ce bunker fait partie des innombrables bunkers construits sur le commandement de ce dictateur mais sa taille (plus de 2600 m² sur 5 niveaux) le rend très impressionnant et amplifie le côté démesuré de cette campagne de « bunkerisation » de l’Albanie qui a abouti, en 20 ans à la construction de plus de 200.000 bunkers, soit 1 bunker pour 10 habitants à peu près. On en trouve dans tous les champs, les jardins. Certains sont laissés complètement à l’abandon, d’autres ont été « décorés », d’autres encore sont réhabilités pour en faire des lieux touristiques … Mais cette campagne a surtout eu pour effet de ruiner le pays. Les reconstitutions dans le musée sont très bien faites, accompagnées d’effets visuels et sonores parfois glaçants. C’est une visite qui vaut le détour et qui permet de comprendre beaucoup de choses. 

Le deuxième musée, au cœur de Tirana, porte sur la Sugurimi, agence de renseignement albanaise, police secrète d’Enver Hoxha. Jules va se prendre un peu pour James Bond avec ces appareils d’écoute et tous les « gadgets » d’agents secrets. Mais c’est aussi un moyen d’aborder le sujet de la propagande, de la liberté d’expression, de la liberté tout court d’ailleurs …

Après Tirana, nous décidons de remonter un peu vers le nord pour visiter la très jolie ville touristique de Kruje. C’est une ville située un peu en hauteur, fief de Skanderberg, le héros national qui a mis fin à l’occupation ottomane. Nous allons avoir la chance de profiter d’une visite guidée de sa forteresse par un passionné d’histoire et de jardins qui va nous enrichir de toutes ses explications sur les différents bâtiments qui la composen et les jardins qui n’entourent. Nous serons même conviés à boire un café turc dans sa modeste maison en compagnie de sa femme. Kruje est également réputée pour son artisanat local particulièrement riche et son marché est une merveille ! 

Il nous faut malheureusement penser à revenir en France pour préparer la deuxième partie de notre périple. Donc après un au-revoir à la plage à Durrès, nous prenons le ferry pour Ancône en Italie.

Nous avons rendez-vous à Aoste, chez Mauro, le « docteur » de Tiny qui a sauvé notre périple à Rome par téléphone pour des remerciements de vive voix et un petit check-up. Officiellement, nous sommes en transit donc nous avons 72 heures pour quitter l’Italie et rejoindre la France. Officieusement, nous prendrons 1 ou 2 jours supplémentaires, même si nous enchaînons les kilomètres et ne prolongeons pas notre séjour dans le Val d’Aoste que nous aimons beaucoup mais qui est classé rouge et donc un peu triste en ce moment …
Nous ferons une petite halte au circuit d’Imola afin de voir le monument à la mémoire de Ayrton Senna et celui pour Villeneuve.

06 mai 2021, J+187 : nous voici de retour chez nous, au Noyer, sous la pluie, après un passage de frontière au Col de Montgenèvre sans encombre. Jules est content de retrouver sa chambre, son « vrai » lit, tous ses livres. Michel et Caroline sont un peu « groggy » : contents de retrouver leur petit paradis bauju, émus par les petites attentions laissées par les différents hôtes de passage mais la tête encore ailleurs. Maintenant, il faut se connecter au présent, profiter de ses proches et préparer la suite … Qui va vite arriver ! 😉 

Merci 

Même si ce retour aux sources n’est qu’une étape, nous souhaitions déjà, tous les 3 dire un grand merci …. 

Merci à tous ceux qui ont cru en notre rêve d’aventures, qui nous ont soutenu et reboosté après les différentes déconvenues qui ont précédé notre départ

Merci à tous ceux qui nous ont suivi, encouragé et guidé pendant ses 6 premiers mois magiques

Merci à tous ceux que nous avons rencontré pendant notre aventure, qui, pour certains partagent notre soif d’ailleurs, qui, pour d’autres, nous ont accueilli, aidé, écouté voire juste souri et ont ainsi, chacun individuellement contribué à rendre cette aventure tellement humaine

Merci à Jules, pour avoir accepté les douches extérieures à 5°C et l’absence des copains et de la maîtresse et pour avoir une telle soif d’apprendre, une curiosité insatiable et une positivité à toute épreuve

Merci à Michel de prendre soin de sa famille toujours, d’avoir partagé cette envie de sortir de sa zone de confort pour s’enrichir ensemble à travers des horizons différents et des rencontres passionnantes  

Grèce encore et toujours… 🇬🇷

Grèce encore et toujours… 🇬🇷

Du 12 avril au 20 avril 2021

Nous vous avons quitté dans les Gorges de Loussios, randonnée qui nous aura laissé un souvenir intense et l’envie de continuer la découverte de ce pays qui nous enchante.

Nous aurions dû quitter la Grèce et entamer notre remontée des Balkans pour être de retour en France tout début mai. Mais nous n’y arrivons pas … Trop d’envies de rencontres, trop de choses à voir, trop de (belles) tentations …

Après les Gorges de Loussios, nous redescendons vers la côte, côté Canal de Corinthe en passant par la charmante station de ski de Kalavryta. Vous trouverez d’ailleurs dans notre guide gourmand l’adresse d’un glacier excellent !  Nous quittons le Peloponnèse en empruntant le magnifique pont de Patras.

Après un nouveau bivouac en bord de mer marqué par une jolie rencontre, nous arrivons sur l’île de Lefkada ou Leucade, des unes très nombreuses îles ionniennes. Cet endroit est éblouissant par ses teintes uniques au monde. Il nous laissera des images indélébiles de falaises couleur craie se fondant dans une eau translucide ce qui donne au littoral une teinte turquoise incroyable. Mais encore une fois, ce qui nous marquera tout autant ce sont nos bivouacs et nos rencontres : 2 restaurateurs dont les établissements sont actuellement fermés qui, pour autant, vous accueille sur leur terrain sans rien demander en échange, en vous offrant même eau, wifi et vue sublime et plus de leur sourire. Le vent encore très présent nous empêchera de profiter pleinement de ces plages idylliques mais nous aurons un vrai coup de cœur pour cette île et sa capitale, Leucade, petit village aux ruelles étroites et colorées.

Nous quittons l’île pour rejoindre les Météores. En route, nous nous arrêterons dormir sur la presqu’île de Koronisia sur les conseils d’une famille de voyageurs français, La ChoupFamily rencontrée sur Lefkada. C’est un endroit un peu à part, niché dans le Golfe Ambracique. Une route étroite semble tout juste sortir de l’eau pour nous emmener sur la presqu’île, riche d’une faune et d’une flore omniprésente. Nous aurons la chance d’être livrés « à domicile » par le propriétaire d’une taverne locale qui nous cuisinera du poisson grillé (poisson directement choisi dans ses cuisines 2h avant). Celle-ci aussi figurera dans notre guide gourmand …

Après une journée de route et un nouveau bivouac sur les hauteurs, nous arrivons aux Météores. Grosse déception : nous sommes accueillis par un brouillard à couper au couteau. Nous n’y voyons pas à 2 m. Le bivouac se transforme en décor de film d’épouvante, l’humidité de l’air nous oblige même à sortir auvent et parois pour abriter nos ordinateurs. Nous espérons que le lendemain, la situation s’arrange …

Au réveil, ce n’est guère mieux … Nous décollons quand même, avec l’espoir que la brume se lève en cours de journée (c’est la météo qui l’a dit !). Et devinez qui nous rencontrons à quelques kilomètres de notre bivouac ? Gunnar et Tanja qui, comme nous, attendent une éclaircie pour profiter de la magie des lieux. Nous croisons les doigts et nous dirigeons vers le monastère du Grand Météore pour le visiter. Covid oblige, ils sont tous fermés au public malheureusement mais effectivement, le brouillard va progressivement se lever pour nous offrir une expérience inoubliable. D’une ambiance un peu irréelle, le voile se lève petit à petit sur ces constructions impressionnantes, grandioses et uniques. Nous allons passer la journée à tous les découvrir (de l’extérieur uniquement) pour finir par une petite marche vers la prison des moines et le monastère oublié de Saint Antoine. Seuls 7 monastères sur les 22 construits entre le XIVème et XVIème siècles sont encore en activité aujourd’hui. Tous sont facilement accessibles, ce qui n’était évidemment pas le cas quelques siècles plus tôt. On ne peut qu’être admiratif devant ces constructions improbables, à la limite du funambulisme parfois. C’est exceptionnel ! Nous ne pouvons que confirmer à quel point ce lieu est propice à la contemplation et au recueillement. Mais quelle dévotion pour aller bâtir ces splendeurs dans des endroits si escarpés… Chacun a sa particularité, son caractère. Jules vous parlera bien sûr de celui de la Sainte Trinité, qui a servit de décor au James Bond « Rien que pour vous yeux ». Michel gardera plutôt en mémoire les monastères de Roussano (qui est un couvent aujourd’hui) et Varlaam, les plus équilibristes et impressionnants. Caroline aura un coup de cœur complémentaire pour le monastère Saint Nicolas, plus petit mais tout aussi « perché ». Et il y a bien sûr le Grand Météore. Cette journée va être tout simplement magique même si nous ne pourrons pas accéder à ces lieux de culte qui recèlent à priori de vrais trésors.

Nous disons ensuite au revoir à Gunnar et Tanja et nous dirigeons vers le nord de la Grèce pour rejoindre l’Albanie. Mais avant de passer la frontière, nous ferons une nouvelle pause bonheur chez Stafoula qui tient un superbe hôtel (Konstantinou & Elenis) dans le village de Monodendri dans les gorges de Vikos. Il neige (et oui !!! D’ailleurs, nous serons bloqués par 2 fois sur la route menant aux Météores par des cols encore enneigés) et nous décidons donc de nous abriter pour la nuit avant de découvrir les gorges le lendemain.

Et nous allons bien faire car, encore une fois, nous allons recevoir un accueil chaleureux par cette mamie qui, confinement oblige, garde 5 de ces petits-enfants chez elles tout en maintenant son établissement ouvert. Nous serons les seuls clients mais l’ambiance est familiale, nous discutons comme nous pouvons, souvent aidés par les petits-enfants qui traduisent du grec à l’anglais ou vice-versa … Jules a toujours aimé apprendre une langue étrangère à l’école mais il réalise à quel point la maitriser, et notamment l’anglais, est une chance et un plus lorsque l’on souhaite garder ses yeux ouverts sur le monde. Certains des enfants croisés sur notre chemin (y compris dans les familles de voyageurs) n’ont pas son âge et maitrisent l’anglais, sans que ce soit leur langue maternelle, mieux que nous … Après avoir aperçu entre 2 nappes de brume les gorges de Vikos, classées comme les plus profondes au monde, et traversé la forêt des pierres, étrange paysage de roches en strates nous nous dirigeons (enfin) vers la frontière albanaise.

Pour la suite, ce sera en Albanie …

Yia Sass

Semaine 25/26/27 – Grèce/Albanie/Italie/France

Semaine 25/26/27 – Grèce/Albanie/Italie/France

Guten tag

Samedi 17 avril 2021 : nous avons fait beaucoup de voiture et nous avons dû reculer à un col enneigé. Le soir, nous nous sommes posés en bivouac sur une aire de pique-nique et avec le brouillard cela faisait mystérieux.

Dimanche 18 avril 2021 : nous avons vu aux Météores : le grand météoro (le plus grand), agios nikolaos anapafsas, roussanou, agios stefanos, varlaam et agias triada (le monastère du James Bond Rien que pour vos yeux). Nous avons adoré !

Lundi 19 avril 2021 : Le matin, le monsieur du restaurant nous a donné du pain et de la confiture . Le midi nous avons fait un petit pique-nique. Le soir nous avons pris un appartement dans un hôtel car il y avait du vent et nous étions en montagne. L’hôtel était tenu par une mamie qui faisait école à ses petits enfants et la mamie nous a fait en dîner : des frites et de la viande grillée, c’était succulent !

Mardi 20 avril 2021 : le matin la mamie nous a fait un petit-déjeuner. La journée nous avons passé la frontière Albanaise. Dur car papa et maman ont dû négocier. Nous avons pris notre premier verre depuis longtemps en terrasse (le dernier était en Italie). En fin d’après-midi, nous nous sommes posés en bivouac près d’une petite plage, j’ai beaucoup joué avec des amis et, le soir, mes amis m’ont invité à manger avec eux.  

Mercredi 21 avril 2021 : J’ai fait du kayak avec papa et j’ai encore joué avec mes amis. La journée nous avons vu les ruines de Burint, l’ancienne Buthrotum construite par des Troyens qui ont fui la chute de Trois. 

Jeudi 22 avril 2021 : nous avons fait beaucoup de voiture et le soir nous nous sommes posés en bivouac sur un terrain d’oliviers.

Vendredi 23 avril 2021 : le matin, nous avons remballé vite car le monsieur du champ d’oliviers nous a demandé de partir. L’après-midi, nous nous sommes posés en bivouac sur une plage et j’ai beaucoup joué puis nous sommes allés voir des français en camping-car à l’autre bout de la plage.

Samedi 24 avril 2021 : le midi, nous avons mangé une pizza 🍕au restaurant et le soir nous avons pris une chambre d’hôte à Berat puis nous avons encore dîné au restaurant de succulents plats.

Dimanche 25 avril 2021 : le matin, le monsieur de la chambre d’hôte nous a joué de la musique pendant le petit-déjeuner et un chat a mangé une partie du gâteau de maman. La journée, nous avons vu Berat (la ville aux mille fenêtres)  que j’ai adorée avec son château 🏰. Le soir, nous nous sommes posés en bivouac dans le canyon d’Osum.

Lundi 26 avril 2021 : le matin, nous avons remballé et nous sommes allés à l’agro-camping en passant par la route la plus dangereuse d’Albanie. À l’agro-camping, Doña m’a fait donner le biberon à Fernando l’agneau. 

Mardi 27 avril 2021 : nous sommes allés aux sources chaudes à débordement et nous avons acheté un pot de noix confites puis le soir nous nous sommes posés en bivouac près d’un lac.

Mercredi 28 avril 2021 : nous avons visité Korça et j’ai visité ma première mosquée puis nous avons pris un verre et enfin nous sommes allés dans un camping près d’un lac. 

Jeudi 29 avril 2021 : le matin, la dame du camping nous a apporté de succulents beignets. Le midi, nous avons mangé au restaurant : papa et maman du poisson et moi des pâtes. Le soir, nous nous sommes pris une place dans un camping. 

Vendredi 30 avril 2021 : nous avons visité un musée logé dans un bunker où ils expliquaient comment vivre dedans. Après, nous avons aussi fait de l’accrobranche et j’ai fait les 4 niveaux.