Suite de la Campanie et Rome, grand retour -🇮🇹

Suite de la Campanie et Rome, grand retour -🇮🇹

Du 9 février 2021 au 26 février 2021

Le lundi, la météo sera finalement bien plus clémente que prévue. Direction Pompéi, destination très attendue par nous trois.

A nouveau, nous allons avoir des difficultés pour acheter nos billets : entre le site web qui « oublie » de nous envoyer les tickets après paiement et la machine sur place qui rend l’âme devant nous … Pourtant, il est 11h, il n’y a pas plus de 10 personnes dans le site et à minima autant de guides devant l’entrée qui attendent les touristes. Finalement, nous aurons le droit de rentrer, sans ticket … Et nous allons vivre une journée extraordinaire, quasiment seuls au milieu des vestiges de cette ville immense, richement décorée et aménagée, qui raconte toute une histoire, l’Histoire avec un grand H mais aussi plein d’histoires individuelles . C’est une visite très forte en émotions, émotions amplifiées par le silence qui y règne. Le temps un peu couvert ne nous permet pas de voir le sommet de celui qui a signé la fin de cette cité grandiose mais il est tout de même bien présent. Ironie du sort, nous aurons l’occasion de voir un petit reportage sur Pompéi, Herculanum et Baïa quelques jours plus tard sur une chaîne française : cela aura l’avantage de nous permettre d’encore mieux comprendre le mode de vie de cette période ainsi que la catastrophe qui a touché ces milliers de gens. Vous l’aurez compris : Pompéi restera un moment très fort de notre aventure italienne.

Le lendemain, direction Naples. Caroline appréhendait un peu cette visite, tout en étant curieuse de découvrir cette ville foisonnante, présentée souvent comme bruyante, sale, exubérante. Clairement, nous ne sommes pas très fans de grandes villes et l’isolement provoqué par la Covid nous a encore plus habitués au calme et à la quiétude … Pas encore famille ours mais pas loin … 😉

created by dji camera

En tout cas, la surprise en sera d’autant plus agréable ! Nous sommes émerveillés par la richesse de l’architecture de cette belle ville. Le quartier espagnol, composé de minuscules ruelles avec du linge qui pend aux fenêtres et des scooters qui nous frôlent à toute vitesse répond aux clichés du type mais, contre toute attente, nous aimons déambuler dans ces ruelles à la fois intimes et chargées de street art. Et Naples, ce n’est pas que cela : c’est aussi la majestueuse Galerie Umberto I, ce sont ses 3 châteaux, son Palais Royal grandiose, son immense Piazza del Popolo… et encore, nous n’avons pas tout vu car certains lieux comme la Basilique Santa Chiara et son cloître seront fermés lors de notre passage. Et bien sûr, Naples, c’est aussi la capitale mondiale de la pizza … et notamment de la pizza fritta, sorte de mix entre la calzone et le beignet : une plaie pour les fesses et les cuisses mais un bonheur pour le palais … 

Le lendemain, nous prenons la direction de Rome : le Lazzio est passé en zone jaune, certains musées ont ré-ouvert et nous souhaitons profiter de l’occasion pour en découvrir certains, notamment la chapelle Sixtine. De plus, nous avons le projet de prendre le ferry pour le Maroc à Gênes donc il nous faut tranquillement remonter vers le Nord. Sur le chemin, nous essayons de découvrir Caserta avec son Palais classé au patrimoine mondial de L’Unesco et ses fabuleux jardins mais cette fois-ci les éléments seront contre nous : une pluie battante et un vent de folie nous feront rebrousser chemin, après une pause chocolat chaud tout de même.

En remontant sur Rome, nous nous arrêterons sur les bivouacs qui nous avaient déjà tant plu à l’aller, notamment celui de Sperlonga. Entre temps, une tempête est passée par là et la plage a quasiment disparue tellement l’eau est montée et a ramené avec elle déchets végétaux et malheureusement aussi parfois humains. En dehors des pêcheurs, nombreux avec la mer déchainée, nous y sommes toujours aussi au calme…

En arrivant sur Rome, nous avons une petite frayeur mécanique sur la route. Après un bivouac particulièrement froid sur la plage et un réveil glaçant, nous nous rapprochons d’un camping : nous sommes dimanche et nous voulons absolument faire voir Tiny par un garagiste dès le lendemain. Nous apprécions l’aide apportée par les utilisateurs des réseaux sociaux : à peine Michel a posté son souci de la veille qu’il reçoit plein de conseils et de pistes pour la panne. Il démonte, teste, observe, écoute … et confirme certains retours concernant un possible défaut des roulements avant gauche. Tiny part au garage le lendemain et … y restera près de 10 jours ! Pièces non disponibles, commandées au bout de 5 jours de gardiennage … Cerise sur le gâteau, le jour où nous devons finalement récupérer la voiture, le garagiste nous informe que le différentiel est « ruined ». ☹ Nous décidons de récupérer notre maison roulante tout de même, ce qui nous vaudra un garagiste pas très content (déjà que nous avions refusé de changer les disques de frein …) qui nous fera attendre 3h pour établir une facture  … salée ! A ce stade, nous nous devons de dire un immense merci à Didier, que nous ne connaissons pour l’instant que via les réseaux sociaux mais qui nous aura été d’une aide précieuse : c’est un des premiers à avoir « diagnostiqué » la panne originelle et c’est aussi lui qui nous donnera les coordonnées de notre 2ème héros du jour, Mauro, garagiste francophone en Val d’Aoste. Par téléphone, il guidera Michel pour vérifier l’état du différentiel (qui va très bien) et l’aidera à identifier le problème : un capteur ABS qui est défectueux et qui bloque les roues constamment. Une fois le capteur démonté et l’arbre de transmission avant remonté (nous étions repartis du garage avec l’arbre sous le bras), Tiny sera fin prête pour repartir !

Si vous avez bien suivi, nous sommes donc restés plus de 10 jours dans un camping en bordure de Rome. Cela nous a permis de faire de jolies rencontres, notamment Paul et ses parents, également sur les routes italiennes en van. Jules a adoré partager plusieurs heures de jeu avec Paul et nous vous souhaitons bonne route pour la suite. Merci également à Eric et sa femme, couple champenois qui nous a soutenu pendant nos ennuis mécaniques et avec qui nous avons partagé de belles discussions (encore merci pour la bouteille qui est au frais en attendant la bonne occasion).

Nous qui voulions revenir vers cette ville qui nous avait tellement plu, nous allons être servis ! Après quelques jours de froid glacial (lors de notre dernier bivouac avant le camping, les flaques d’eau autour de la voiture avaient gelé pendant la nuit !), nous retrouvons un temps printanier, grand soleil et températures douces sans être trop chaudes ce qui est idéal pour se balader.

Entre la visite des musées du Vatican (premier bain de foule depuis des mois ! ) qui va nécessiter plus de 5 heures tellement nous en avons pris plein des yeux, la découverte de nouveaux quartiers comme le Trastevere, mais aussi les Piazza Navona, Spagna et Vittorio Emanuel II (gros coup de cœur …), la « route des basiliques », nous allons nous régaler. Au propre comme au figuré car nous en profiterons aussi pour faire quelques pauses gourmandes … Vraiment, nous apprécions cette ville si riche, si belle, à taille humaine et également dotée de très beaux espaces verts. La circulation y est effectivement très dense en périphérie mais nous ressentons moins la présence des voitures au cœur même de la ville. Le dimanche midi nous retournerons à la Basilique St Pierre voir le pape (de loin) et écouter sa bénédiction. Nous serons même interviewés à la fin de son intervention … les stars ! 

Et là, vous vous dites : et le ferry pour le Maroc ? Et bien entre temps, nous avons appris que les liaisons maritimes avec le Maroc étaient suspendues. Donc finalement, nous reprenons la route vers le Sud, direction les Pouilles, passées en jaune, et …. La Grèce ? 

Buona giornata

2 réactions au sujet de « Suite de la Campanie et Rome, grand retour -🇮🇹 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap