Semaines 13 & 14🇬🇹

Semaines 13 & 14🇬🇹

Buenos Dias

Samedi 25 septembre MMXXI : nous avons passé la frontière du Guatemala. Nous sommes allés près d’une lagune voir des français. Ils avaient 2 enfants, Nina (7 ans) & Emile (5 ans). J’ai joué avec eux dans l’eau.                                 

Dimanche 26 septembre MMXXI : je me suis baigné et j’ai joué avec Nina et Emile. Nous sommes allés jouer à la pétanque chez Dimitri, le propriétaire d’un hôtel-restaurant. 

Lundi 27 septembre MMXXI : nous avons visité le site archéologique de Tikal. Nous y avons vu : des stèles, des autels, des pyramides, le temple I « grand jaguar » (il mesure 47 mètres et  a été construit en 700 ap. JC), le temple II « temple des masques » (il mesure 47 mètres, a été construit en 700 ap. JC) et nous sommes montés voir une vue magnifique, le temple III « temple du grand prêtre » (il mesure 60 mètres), le temple IV « temple du serpent bicéphale » (il mesure 70 mètres et a été construit en 740 ap. JC), le temple V (il mesure 57 mètres et a été construit de 550 à 650 ap. JC), le temple VI « temple des inscriptions » (il mesure 25 mètres).     

Mardi 28 septembre MMXXI : avec Adonia, nous m’avons fait un super petit bracelet. Nous sommes allés en bivouac près d’un charmant petit village : San Miguel.  

Mercredi 29 septembre MMXXI : c’est la Saint Michel ! Nous nous sommes baignés. Nous  avons visité Flores et nous avons pris de succulents frappuccinos. Nous sommes allés en bivouac sur un terrain de sport.      

Jeudi 30 septembre MMXXI : nous sommes allés à la marina de Rio Dulce et nous nous sommes baignés dans la piscine. Nous avons mal dormi car nous étions à côté du pont et il y avait beaucoup de camions et de motos qui passaient dessus.

Vendredi 1 octobre MMXXI : nous avons fait un tour de bateau. Nous sommes allés à Agua Caliente (grotte sauna). Nous avons visité Livingstone qui n’est accessible qu’en bateau. Nous avons mangé au restaurant et j’ai fait de super glissades dans deux toboggans. Nous sommes allés en bivouac sur un terrain privé. J’ai joué avec des enfants guatémaltèques. 

Samedi 2 octobre MMXXI : papa est allé dans un marché. Nous sommes allés en bivouac sur un terrain privé près d’une rivière . 

Dimanche 3 octobre : nous avons exploré une grotte allongés sur des bouées. C’était super ! Nous avons fait une route compliquée. Nous nous sommes posés en bivouac sur un parking d’hôtel où il y avait des tortues. 

Lundi 4 octobre MMXXI : nous avons fait une route compliquée et nous avons faillit nous faire rentrer dedans. Nous avons fait le marché de Lanquin. Nous sommes allés en bivouac sur un terrain privé près d’une rivière et nous nous sommes promenés.

Mardi 5 octobre MMXXI : à Semuc Champey, nous avons eu une vue magnifique sur des piscines naturelles depuis le mirador après avoir monté pendant 30 minutes. Nous nous sommes baignés dans les piscines naturelles. C’était super. Nous nous sommes posés en bivouac sur un terrain privé près de plein de piscines.

Mercredi 6 octobre MMXXI : nous sommes allés à Guatemala City de nuit sous la pluie. Nous sommes allés dans un petit hôtel rustique.

Jeudi 7 octobre MMXXI : nous avons vu le marché de Guatemala City et nous y avons acheté des choses et mangé. 

Vendredi 8 octobre MMXXI : nous avons beaucoup roulé enfin…  Nous avons pris une route pour monter en haut d’un volcan mais nous avons eu de la pluie et des routes caillouteuses et plein de trous. Donc nous avons fait demi-tour et nous sommes posés en bivouac près du lac Amatitlan. En nous promenant, quelqu’un m’a invité à jouer au baseball.  

Hasta Luego

Jules

Le Belize

Le Belize

Du 4 septembre 2021 au 24 septembre 2021

Premier passage de frontière terrestre validé ! Il nous aura fallu 3,5h, le temps d’une petite inspection de Maya par la douane mexicaine, de montrer à 5 agents différents les mêmes documents, de compléter des fiches et des fiches, de faire nos tests antigéniques et d’attendre les résultats … Mais nous voila au Belize ! Grand check !! Pour ceux qui ne connaitraient pas ce petit pays (dont nous il n’y a pas si longtemps), il faut savoir que le Belize est une ancienne (pas si ancienne que cela puisque l’indépendance date de tout juste 40 ans) colonie anglaise : donc ici, la langue officielle est l’anglais, nous payons en dollar bélizien, le prix de l’essence est affiché en gallon et on mesure en foot et pound … Toute une gymnastique à reprendre : Jules va pouvoir mettre en pratique la très utile règle de trois ! 

Notre première étape sera sur la péninsule de Cerros, dans une cabana que nous avons réservée pour 3 jours (pré-requis du Belize, il faut impérativement au moins 3 nuits dans un établissement « Gold standard » pour avoir le droit de rentrer sur le territoire) et c’est déjà un choc … Nous pensions être à quelques kilomètres et donc quelques dizaines de minutes de Corozal … En fait ce sera près de 45 minutes de route non revêtue et particulièrement creusée par la pluie avec une traversée d’un bras d’eau sur un ferry … manuel ! Expérience hors du temps mais tellement magique … On pense à peine à l’assurance de la voiture que nous n’avons pas pu encore souscrire car tout est fermé le week-end … 

Cerros Beach Resort

Nous allons donc passer 3 jours sur la péninsule à se poser, profiter d’un endroit et d’hôtes charmants que nous avons pour nous tous seuls (enfin, si nous excluons les moustiques qui sont, eux, particulièrement nombreux) et explorer les environs. Nous sommes en pleine jungle, le moindre déplacement prend du temps du fait de l’état des « routes » mais nous avons le temps. Et nous allons avoir la chance de voir Sarteneja, un petit village de pêcheurs un peu endormi en ce dimanche pluvieux sous une lumière superbe : petit coin paisible et enchanté. Une autre aventure mémorable sera la découverte du site archéologique de Cerros en kayak ! Arriver sur le site par l’eau nous donne l’impression d’être des explorateurs, nouveaux Indiana Jones arrivant sur un site perdu … Bon d’accord pas si perdu que cela mais rien n’interdit de rêver, si ?

Après Cerros, nous allons « rentrer » dans le pays pour explorer un lieu fabuleux : le site archéologique de Lamanai ou crocodile submergé. Il est situé en pleine jungle et nous décidons de nous faire plaisir en y allant avec un guide, en bateau. Cette journée va être magique, entre découverte de la faune locale (nombreuses espèces d’oiseaux notamment, singes hurleurs très intrigués par Fauve, et même un crocodile en toute fin de journée), balade en bateau et explications particulièrement intéressantes sur l’histoire de ce site. Une toute petite partie est excavée mais c’est simplement exceptionnel de voir ces temples et comprendre leur histoire… Sa situation en bord de fleuve (le new river), sa dimension et son occupation particulièrement longue ( plus de 3000 ans) en fait un site unique et véritablement incontournable. 

Nous vous parlions de l’indépendance du Belize un peu plus haut. Le 10 septembre est un jour férié au Belize car c’est le jour de la victoire des anglais contre les espagnols lors de la bataille de St George Caye. Malheureusement, le 10 septembre 2021 est encore placé sous le signe des restrictions Covid et sera une journée pluvieuse ce qui va limiter fortement les festivités usuelles lors de cette journée de commémoration. Belize city est une ville réputée dangereuse. Nous allons, pour notre part, aimer nous promener dans ses rues animées et gaies. Ce n’est plus la capitale administrative du Belize depuis que l’ouragan Hattie l’a totalement détruite en 1961  mais beaucoup de monuments clés ont été reconstruits depuis et les bâtiments en bois, sur pilotis donne un très joli charme à cette ville. De là, nous prendrons un ferry pour passer la journée sur une des innombrables petites îles qui longent la côte : Caye Caulker.

Le Belize possède la deuxième plus grand barrière de corail du Monde, ce qui en fait un superbe spot de plongée. Ce n’était pas vraiment prévu au programme, mais arrivés sur Caye Caulker où la recommandation phare est « Go slow », nous nous laissons tenter par une sortie snorkeling (comprendre plongée tuba) et nous n’allons pas le regretter … Malheureusement, nous n’aurons pas de photo sous-marine car nous n’avions pas prévu la go pro ni les pochettes étanches évidemment mais nous allons en prendre plein les yeux. Accueillis par des bébés requins (enfin, il parait que ce sont des bébés mais Caroline n’était pas bien rassurée quand même), nous allons plonger au milieu des raies, observer les dizaines d’espèces de poissons différentes, admirer des coraux multicolores …. Il y a beaucoup de courant, il est assez difficile de nager et Jules va avoir un peu de mal lors de sa première sortie mais à la troisième il va prendre le pli et commencer à véritablement apprécier l’expérience. Nous ne savons plus où donner de la tête tellement ces eaux regorgent de trésors … Encore une journée inoubliable que nous offre le Belize … 

Caye Caulker


Nous prenons ensuite la route vers le sud du pays avec une première étape à Dangriga : c’est un village à majorité garifuna. Les garifuna sont une communauté issue du métissage entre africains (descendants des esclaves) et des autochtones originaires des Caraïbes. L’ambiance y est festive, décontractée et simple et nous trouvons un superbe bivouac en bord de mer où nous nous sentons bien.

Nous continuons à descendre vers le sud et arrivons au village d’Hopkins. La basse saison ralentit la vie du village mais nous allons tomber sous le charme de cette petite ville de pêcheurs, qui a su garder son authenticité et sa douceur de vivre malgré l’arrivée des touristes qui viennent profiter du littoral mais aussi de la jungle qui est juste à côté. Nous serons d’ailleurs invité par Lother, un allemand installé dans la région depuis quelques années, à passer une nuit chez lui, dans la jungle, au milieu des orangers et pamplemoussiers: superbe rencontre et endroit magique…

Chez Lother avec le drone 😉


L’étape suivante est attendue avec impatience par Jules … en effet, nous avons « rendez-vous » avec une famille française qui vit à Placencia, une ville située sur une péninsule, réputée pour avoir les plus belles plages du littoral. Effectivement, nous allons découvrir de très belles plages mais nous allons aussi et surtout faire connaissance avec Marie, Pacôme, Lilo et Tiama mais aussi avec Yohann, Séverine et leurs 2 petits bouts ce qui va donner lieu à de très jolis moments d’échanges. Merci encore à tous pour votre accueil et votre partage. 

Le Belize est un petit pays, avec peu de grandes routes. Nous nous étions posés la question de descendre encore plus au Sud, du fait de la nécessité de revenir ensuite par la même route pour rejoindre la frontière avec le Guatemala. Suivant les différents avis de nos belles rencontres, nous décidons d’aller vers Punta Gorda, d’autant que les distances ne sont pas bien grandes.

Sur la route, nous allons nous arrêter à la Ferme des épices. Emilie et Charlène, Caroline a pensé à vous durant toute la visite. Vous auriez adoré cet endroit, véritable paradis de la flore locale, dans lequel sont cultivés fruits (Oranges, Corossols, Caramboles, Ananas, …), épices (Poivre, Ail, Curry, Piments, Canelle, Muscade, Allspice …), fleurs et plantes (Lotus, Orchidées, Ylang, Jasmin, Moringa, …) mais aussi arbres pour en extraire le bois (Mohagony, Teck …). Cerise sur le gâteau, nous avons eu le droit de dormir au milieu de ce magnifique jardin, ce qui n’est normalement pas accepté … 

En descendant vers Punta Gorda, nous allons profiter de la fraîcheur d’une belle cascade, Rio Blanco mais aussi traverser des villages mayas traditionnels superbes. Enfin, ce sera encore l’occasion d’une belle rencontre avec Thomas & Marisa, un couple d’allemands installés au Belize depuis 8 ans qui tiennent un terrain avec emplacements de camping et cabanas de toute beauté.

Sun Creek Lodge chez Thomas et Marisa


En remontant doucement vers le Cayo District et la frontière avec le Guatemala, nous allons vivre une expérience inoubliable. Il faut traverser une rivière en « tyrolienne » ou les pieds dans l’eau pour accéder au village de Roseville, créé il y a 8 ans par une communauté de Mennonites très traditionnelle originaire de Springfield. Bien sûr, il y a l’anachronisme des tenues vestimentaires mais ce n’est pas le seul contraste saisissant. L’environnement est parfaitement entretenu, pas un papier ne traine, le linge est étendu par couleurs, les maisons sont impeccables, les pelouses tondues, … On sent une rigueur et un sens du travail qui nous avait déjà été vantés par les personnes rencontrées en chemin. Les Mennonites sont arrivés du Mexique il y a une soixantaine d’année, après avoir avoir quitté leurs terres natales en Russie pour le Canada puis le Mexique. Aujourd’hui, ils sont très implantés dans le pays et fournissent une très grande partie de l’agriculture locale. Ce sont aussi de très bons menuisiers, des artisans hors pairs et d’excellents mécaniciens. Diverses communautés se sont installées dans le pays, certaines encore très traditionnelles, d’autres moins fermées à la modernité. A Roseville, pas de voiture, pas d’électricité mais un accueil curieux et souriant : nous allons avoir la chance de rencontrer une institutrice et sa classe durant leur récréation et cela va donner lieu à un échange mémorable même si tous les enfants (y compris Jules) resteront sur la réserve, privilégiant l’observation à la discussion.

Après ce moment suspendu, nous reprenons la route et découvrons le parc St Herman avec sa grotte enfouie dans la jungle et son blue hole, cénote d’un bleu profond, situé lui-aussi dans un environnement magique. Nous sommes le 21 septembre, c’est les 40 ans de l’indépendance du Belize et donc un jour férié : nous serons pourtant tout seuls à profiter de ces merveilles de la nature.

Nous avions l’intention d’explorer une autre grotte très prisée au Belize, l’ATM (Actun Tunichil Muknal). Mais après une bonne heure de route sur un chemin non revêtu, creusé par les eaux de pluie, nécessitant également un passage de gué impressionnant, on nous annonce que c’est trop tard : il faut revenir demain, avec un guide, et cela devrait nous coûter environ 125 dollars US par personne. Un peu trop pour nous donc ce sera pour une prochaine fois ! Il faut souligner la performance de Maya que nous emmenons sur des chemins que beaucoup n’osent pas prendre et qui s’en sort comme une chef (avec l’aide de son conducteur évidemment !). D’ailleurs, elle nous emmenera sur le même type de route vers 2 magnifiques cascades situées dans le Cayo District : Big rock et Rio On pools. Pauses rafraichissantes qui nous détenderont pour gérer les préparatifs du passage de frontière.

Avant de passer notre dernière nuit au Belize à San Ignacio, nous bivouaquerons dans un endroit superbe, situé dans le Spanish Lookout, région à très forte prédominance mennonite : une lagune, entourée par un parc entretenu à la perfection, comportant une reconstitution miniature du premier village Mennonite construit en 1958 lors de leur arrivée au Belize. L’accès y est libre, nous profitons d’un palapa avec la possibilité d’y accrocher notre hamac… Nous ne sommes pas loin du paradis là …  

Après avoir accompli les formalités pour Fauve (visite chez le vétérinaire et certificat de bonne santé) et pour Jules (test antigénique pour l’entrée au Guatemala), nous nous posons à San Ignacio. Demain, samedi c’est jour de marché et nous en profiterons avant de passer la frontière en fin de matinée.

La suite, ce sera le Guatemala ! 

Ce que nous retiendrons du Belize, ce sera sans aucun doute : 

  • L’omniprésence de la nature, que ce soit la jungle, la barrière de corail, les montagnes, la faune terrestre et sous-marine … Ce pays est un bol d’air et offre des paysages à couper le souffle
  • Les rencontres : il y a Bill et Jennifer à Cerros, Ricardo à Lamanai, Charly & Austin à Dangriga, Peers et Lother à Hopkins, Marie, Pacôme, Lilo et Tiama à Placencia, Thomas à Golden Stream, Thomas et Marisa à Punta Gorda, Francisco à San Ignacio. Mais il y a aussi tous ces anonymes, rencontrés sur la route, dans un commerce, sur un spot de bivouac, qui nous accueillent d’un sourire, de paroles bienveillantes et curieuses. Nous avons trouvé ici le partage et l’échange que nous recherchions.
  • La multiculturalité : Il est absolument incroyable de croiser autant de communautés si différentes les unes des autres dans un si petit pays ! Qu’est-ce qui peut relier des Mennonites à des Garifunas, des Mayas à des occidentaux expatriés ou à une communauté chinoise si représentée ? En tout cas pas la culture ni le mode de vie. Mais ces communautés vivent dans le respect les unes des autres et c’est vraiment un atout charme majeur dans ce si joli pays.

S’il y a un bémol à apporter, ce serait le coût de la vie. Nous avons fait un gap depuis le Mexique en retrouvant des prix très proches de ceux pratiqués en France. Or le niveau de vie n’est clairement pas le même. Cela a bien sûr un impact pour les touristes car cela nous oblige à faire des choix (125 dollars US pour explorer une grotte assis sur une bouée, ça pique un peu quand même …) : nous avons dépensé en 15 jours le même budget que celui dépensé en 1 mois au Mexique … Mais les conséquences majeures sont bien sûr pour la population locale pour laquelle les salaires n’évoluent pas autant que l’inflation. Cela entraîne une paupérisation de la population que nous n’avons pas observée au Mexique par exemple. La spéculation immobilière, notamment sur Placencia mais pas seulement, est particulièrement dangereuses : le prix d’une maison là-bas équivaut à ceux pratiqués sur notre littoral. Les locaux ne peuvent évidemment pas suivre et les propriétés s’échangent donc exclusivement entre expatriés, américains pour la plupart.

Dans tous les cas, Le Belize a été un coup de cœur pour Caroline et Jules et une belle découverte pour Michel.

Maintenant, direction le Guatemala ! 

Semaine 11 & 12🇱🇦

Semaine 11 & 12🇱🇦

Good afternoon 

Samedi 11 septembre MMXXI : nous sommes allés à Caye Caukler où nous avons fait du snorkeling. Nous avons vu des poissons et des coraux de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les tailles. Des oranges, des verts, des rouges, des bleus et des violets… C’était magnifique. Le soir, nous nous sommes posés en bivouac sur un autre parking de restaurant où j’ai joué avec une petite fille qui parlait : anglais, espagnol, maya et créole.

Dimanche 12 septembre MMXXI : nous nous sommes promenés à Dangriga et nous nous sommes posés en bivouac sur une plage où, avec maman, nous avons joué au basketball.

Lundi 13 septembre MMXXI : nous sommes allés à Hopkins où je me suis baigné et où j’ai joué avec des enfants Mexicains.

Mardi 14 septembre MMXXI : je me suis baigné et, l’après midi, nous sommes allés chez un ami du propriétaire du restaurant-bar. Nous avons dormi sur sa superbe parcelle avec : des moustiques, des fourmis, des tarentules, des mygales, des scorpions, des pamplemousses, des oranges, des citrons…

Mercredi 15 septembre MMXXI : nous sommes allés à Placencia et nous avons rencontré des français. J’ai joué avec Lilo et Tiama (9 & 6 ans).

Jeudi 16 septembre MMXX : nous avons retrouvé les français et avec Lilo, nous avons fait un cache-cache-loup. Nous nous sommes baignés. Le soir, avec Lilo, nous avons fait une soirée livres.

Vendredi 17 septembre MMXXI : nous nous sommes baignés et j’ai joué avec Tiama et Lilo. Nous les avons quittés. Merci pour tout ! Nous avons visité un champ d’épices et nous avons vu : des arbres de café, des lotus… Nous avons mangé et dormi dans le champ.

Samedi 18 septembre MMXXI : nous sommes allés aux cascades de Riò Blanco et nous nous sommes baignés. Nous sommes allés dans le camping de Sun Creek.

Dimanche 19 septembre MMXXI : nous avons pris un super petit déjeuner. Nous nous sommes embourbés. Nous nous sommes posés en bivouac près d’un riò.

Lundi 20 septembre MMXXI : nous sommes allés chez les mennonites. Ce sont des gens qui vivent sans télévisions, sans téléphone… Nous avons vu une classe de mennonites. Ils étaient tous blonds et habillés de chapeaux et de bretelles. Les filles étaient séparées des garçons.

Mardi 21 septembre MMXXI : Nous avons vu des montagnes mayas. Nous avons fait une grotte en explorateurs avec des frontals. C’était la première fois et c’était super. Nous nous sommes baignés dans le Blue Hole : c’est un cénote de 12 feet (8,3 m) qui s’est effondré sur lui-même.

Mercredi 22 septembre MMXXI : pour aller à des grottes, nous avons dû passer par un gué de 30 cm. Nous avons dû le refaire dans l’autre sens car les grottes étaient fermées. Nous sommes allés dans un parc où nous avons vu une reproduction du premier village mennonite du Belize.

Jeudi 23 septembre MMXXI : nous avons passé des bosses et des trous pour aller à 2 cascades. La 1ere, Big Rock, jolie et grosse, où je ne me suis pas baigné car il y avait des serpents . ( Mais nous n’en avons pas vu ! ) La 2ème, Rio On Pools, jolie, c’était en fait plein de minis piscines et de minis cascades. C’était super. Nous sommes retournés au parc et papa a pêché.

Vendredi 24 septembre MMXXI : nous sommes allés dans un camping à San Ignacio. Une famille allemande avait 10 enfants. J’ai fait mon test PCR pour aller au Guatemala. Fauve est allée chez le vétérinaire.

Good Bye

Jules  

Fin de notre première incursion au Mexique🇲🇽

Fin de notre première incursion au Mexique🇲🇽

Du 23 août 2021 au 03 septembre 2021

Nous vous avons quittés en vous annonçant que, à la suite de la prolongation de la fermeture des frontières terrestres avec les US, nous nous dirigions vers le sud pour découvrir les autres pays d’Amérique Centrale.

Notre choix va se porter en premier lieu sur le Belize. C’est une destination chère, avec encore un certain nombre de contraintes en matière de restrictions « Covid » mais c’est aussi une des destinations qui attirent et/ou intriguent le plus Caroline sur ce continent. Donc banco, direction le Belize !

Pour ce faire, nous n’allons pas prendre le chemin le plus court qui nous ferait repasser par des routes déjà empruntées. Non, vous nous connaissez : nous allons faire quelques détours et débuter la découverte d’une autre région : les Chiapas.

Au détour d’un bivouac en pleine nature, nous allons tomber sur un petit village de pêcheurs, San Dioniso del Mar, qui va nous offrir un bivouac de rêve et notamment un spectaculaire coucher de soleil. Encore une fois, les gens sont charmants, souriants, curieux et acceptent avec plaisir que nous nous posions entre leurs bateaux et que nous les observions à l’œuvre sur leurs radeaux de fortune.

La prochaine découverte sera la cascade El Aguacero. Les récentes pluies ont considérablement fait monter le niveau d’eau ce qui rend la baignade à son pied impossible. Mais après plus de 700 marches à descendre (qu’il faudra bien sûr remonter) et un petit trek en pleine jungle, nous découvrons des chutes superbes, fraîches, qui feront le bonheur de Jules (et de son papa !!).

Les routes dans les Chiapas sont de vraies expéditions à elles toutes seules. Contrairement à la France où les villages peuvent être assez espacés entre eux, ici ils se suivent. Et comme tous y vont de leurs topes (prononcez topé, ces ralentisseurs « faits maison » qui sont infernaux, souvent non signalés et qui vous cassent le dos si ce n’est les suspensions si vous les passez à plus de 10 km/h), les kilomètres s’enchainent assez lentement. Cela permet d’admirer des paysages superbes, vallonnés et verdoyants. Autre spécificité de ces routes, nettement moins agréable : les embuscades ! Souvent gérées par des enfants, des vendeurs de tout genre (fruits, boissons, chips …) tirent une ficelle d’un bout à l’autre de la route pour vous obliger à vous arrêter. Bien sûr, ces ficelles ne se voient quasiment pas et surtout, comme nous conduisons une voiture mexicaine, dont le modèle est couramment utilisé ici en tant que transport collectif, ils ne s’aperçoivent que tardivement que nous sommes touristes ce qui nous obligent à piller à plusieurs reprises. Nous leur ferons comprendre que ce jeu dangereux ne nous fait pas beaucoup rire. Ils n’insistent pas et baissent la ficelle rapidement.

Arrivés à San Cristobal de Las Casas, nous allons … enfiler les pulls et un pantalon ! 😉 Ce village se situe à plus de 2100 mètres d’altitude et la fraîcheur se fait sentir. Pour être honnêtes, nous apprécions de respirer un peu, même si la nuit va être la première où on ne va pas avoir bien chaud, sans couette ni plaid. Nous nous posons dans un petit camping à 10 minutes du centre-ville et cela va être l’occasion d’échanger avec d’autres voyageurs. Cela fait du bien de temps en temps de partager un semblant de vie sociale … même pour Jules qui va être convié à son premier anniversaire sur les routes, avec chasse aux trésors, course de sac et traditionnelle Piñata. Comme beaucoup de voyageurs avant nous, nous allons être charmés par cette ville colorée, vivante et tellement différente en termes d’ambiance par rapport à ce que nous avons vu jusqu’ici. L’atmosphère est très « babacool », nous croisons davantage de voyageurs en mode « roots », et nous ressentons la multiculturalité de cette ville coloniale pleine de charme. Nous allons aussi y recevoir une petite leçon sur le trafic de drogue version mexicaine : il n’y a pas de cartel dans les Chiapas qui est une « zone blanche », c’est-à-dire une zone de transit de la marchandise uniquement. La population locale est, par ailleurs, fortement sollicitée pour ce transit via l’emploi de mules. Ce qui pose un réel problème c’est surtout qu’à ce stade la cocaïne notamment est encore très bon marché et sert même parfois à rémunérer certains emplois. Elle se retrouve donc très facilement dans les foyers, conjuguée à l’alcool, ce qui ne fait pas bon ménage et aboutit souvent à des drames domestiques. Nous ne sommes donc pas dans le grand banditisme mais dans son effet le plus pervers peut-être : la misère du quotidien. Cela étant, que cela ne vous empêche pas de venir découvrir ce petit village si attachant d’autant que c’est en plus une porte d’entrée magnifique pour apprécier la richesse écologique et culturelle des Chiapas.

Après San Cristobal, nous redescendons vers les cascades Agua Azul. Les eaux ne sont pas aussi turquoise qu’en saison sèche mais le spectacle reste magique. Et nous allons prendre un plaisir enfantin à se laisser guider dans ces cascades, sauter dans l’eau, se laisser porter par le courant jusqu’à la prochaine … Expérience d’autant plus réjouissante que nous sommes les seuls touristes dans ce lieu portant d’ordinaire si prisé. Il est vrai que les touristes s’arrêtent souvent aux premières chutes alors que nous avons pris le temps de l’explorer davantage …

L’étape d’après sera le site archéologique de Palenque. Nous étions un peu partagés dans la voiture quant à sa découverte et nous ressortirons tous les 3 enchantés par cette découverte. Le site est particulièrement bien conservé, situé dans une réserve naturelle superbe. C’est un vrai bonheur de toucher du doigt, à nouveau, cette civilisation maya si riche. Jusqu’à présent, nous avons visité les sites de Coba, Tulum, Izamal et Palenque et clairement, chacun avait ses spécificités et tous nous ont intéressés. Jules vous dira tout de même que Palenque sera son coup de cœur.

La dernière étape au Mexique avant le passage de frontière devait être Bacalar, où nous avions prévu de nous poser 2 jours avant de passer au Belize. Finalement, nous y resterons 5 jours et prendrons aussi le temps de découvrir un petit paradis en bord de mer, Mahahual. Certes, nous allons adorer cet endroit paisible et idyllique mais nous allons surtout attendre près d’une semaine le permis d’importation pour Fauve, précieux sésame demandé en ligne aux autorités béliziennes et sans lequel nous ne pouvons pas nous présenter à la frontière. Nous ne sommes pas pressés, l’hôtel que nous avons réservé au Bélize (il est obligatoire de réserver au moins 3 nuits dans un établissement homologué « Covid safe ») est flexible et décale chaque jour notre réservation … Et nous sommes posés chez Olga, qui possède un bout de terrain directement sur le lac, sur lequel elle accueille quelques campeurs occasionnels et des hôtes plus réguliers via 2 petites chambres en location. C’est la première fois en 2 mois que nous allons prendre le temps, nous poser, reprendre les séances de Ukulélé, chiller … Et cela fait du bien à tout le monde.


Mahahual

Samedi 04 septembre, ayant enfin reçu le permis pour Fauve, nous tenterons notre premier passage de frontière terrestre sur le continent Américain. La suite dans un prochaine article … 

Semaines 9 & 10 🇲🇽 / 🇱🇦

Semaines 9 & 10 🇲🇽 / 🇱🇦

Ma’alob’kin / Good afternoon 

têtes : éclat de rire, grimace et sourire

Samedi 28 aout MMXXI : nous avons visitée le site archéologique de Palenque où j’ai offert des boucles d’oreille en peau de vache à maman. J’ai adoré avec : ses temples, son palais, son terrain de pelote où les gagnants se faisaient sacrifier et les perdants étaient réduits à l’esclavage. Le soir, nous nous sommes posés près d’une lagune.  

le temple du soleil

Dimanche 29 aout MMXXI : nous sommes allés sur un terrain privé près d’une lagune.

 Lundi 30 aout MMXXI : je me suis beaucoup baigné dans la lagune.

Mardi 31 aout MMXXI : nous sommes restés à la lagune toute la journée. Je me suis baigné 5 heures. Le matin, nous avons péché avec papa.

Mercredi 1 septembre MMXXI : nous avons visité Bacalar puis nous avons mangé au restaurant et croisé au coin d’une rue la coccinelle de Mexico (que nous avons vu quelques jours plus tard en streaming)

la coccinelle

Jeudi 2 septembre MMXXI : je me suis encore baigné. Le soir, j’ai joué au ballon avec Felicidad, une cliente d’Olga.

Bonne rentrée les copains ! Vous pensez peut-être que je suis en vacances mais je n’ai pas de vacances. Mon père et ma mère me font école 1 ou 2 heures par jour. Avec mon père, je fais des math, de l’histoire, des dictées, de la géographie… Avec ma mère, je fais du français, de l’anglais, des math… J’aime tout.    

Vendredi 3 septembre MMXXI : le midi, nous sommes partis de chez Olga car nous pouvons enfin passer la frontière Mexique-Belize. Nous sommes allés nous poser en bivouac à Mahahua à côté d’un phare. Attention, destination dangereuse! Pendant notre balade, un requin m’a mangé le bras et un espadon m’a arraché la tête ! Le soir, nous avons vu un ciel magique. Les lettres de la ville changeaient de couleur.

Samedi 4 septembre MMXXI : nous avons passé la frontière du Belize ! Nous sommes allés dans des cabanas en bord de mer où je me suis baigné.

Dimanche 5 septembre MMXXI : nous avons visité un village de pêcheurs. Je me suis baigné en rentrant. Le soir, Bill, le propriétaire, nous a montré des outils et des gravures mayas. Après, j’étais super content de demander un bout de gâteau au chocolat : can I have a piece of chocolate cake please ? Ce chocolate cake était succulent.

les lettres de la ville

Lundi 6 septembre MMXXI : nous avons visité Corozal et papa et maman ont pris l’assurance de Maya et leur carte SIM.

Mardi 7 septembre MMXXI : nous avons passé la matinée chez Bill et Jennifer qui nous ont préparé un vrai petit déjeuner anglais. Nous sommes allés près du Nouveau Fleuve pour faire une activité que je vous raconterai demain.

Voici ma salle de classe pour aujourd’hui.

Mercredi 8 septembre MMXXI : le matin, avec papa, nous avons péché. Ricardo, notre guide, nous a emmené en bateau sur le site archéologique de Lamanai. Pendant le trajet, nous avons vu des oiseaux « Jésus Christ » car ils marchent sur l’eau, des hérons, des cormorans … Le site archéologique était superbe… Nous avons vu : le temple jaguar sur lequel je suis monté, un temple avec des masques olmèques… Le midi, Ricardo nous a fait à manger.

a l’abordage !!!!!

Jeudi 9 septembre MMXXI : nous sommes allés à Belize City. A cause de l’ouragan Hattie qui l’a détruite, elle n’est plus la capitale du Belize. Nous nous sommes posés en bivouac dans une marina.

Vendredi 10 septembre MMXXI : c’était une journée très pluvieuse. Nous avons mangé au restaurant et nous avons dormi sur son parking. Pendant la soirée et la nuit, il y a eu une tempête. C’était l’anniversaire des 40 ans de l’indépendance du Belize.

Good Bye

Jules  

Fin de la péninsule du Yucatan, Tabasco et Veracruz

Fin de la péninsule du Yucatan, Tabasco et Veracruz

Du 07 août 2021 – 22 août 2021 –

La prochaine grande étape dans cette belle péninsule du Yucatan est la ville de Campêche. Nous en attendons beaucoup de part les retours très enthousiastes des voyageurs qui y sont passés et nous ne serons pas déçus ! C’est une ville fortifiée, très colorée (encore nous direz-vous), à taille humaine qui a en plus l’avantage d’être en bord de mer et donc de bénéficier d’un long et beau malecon. Nous allons rester 2 jours dans cette ville classée au Patrimoine culturel de l’Humanité par l’Unesco, à déambuler dans les ruelles, visiter ses églises, arpenter certains de ses musées…