La Sicile 1ère partie – Italie🇮🇹

La Sicile 1ère partie – Italie🇮🇹

Du 12 d̩cembre Р24 d̩cembre

Nous arrivons en Sicile, à Palerme, un samedi matin, sous le soleil …

Le contraste avec la Sardaigne est saisissant … Il est tôt, à peine 8h du matin et il y a du monde partout, cela klaxonne, marche, court, pédale … Nous sommes presque un peu perdus dans cette agitation à laquelle nous ne nous attendions pas … 

C’est cela la Sicile : une île acidulée, lumineuse, changeante, impatiente, extrême … et malheureusement très sale… Après un check météo, nous décidons de ne pas nous attarder sur la capitale et de rejoindre la côte est par le centre de l’île qui semble plus favorisés niveau temps sur les prochains jours. Et là, nous allons traverser de vraies décharges à ciel ouvert. Certaines rues ne sont quasiment plus praticables tellement elles sont jonchées de déchets. Nous pensons d’abord à une grève générale des éboueurs. Mais la situation se reproduira sur un grand nombre de bivouacs et nous aurons l’occasion d’observer certains comportements aussi … Il faut dire que nous aurons nous-même parfois du mal à trouver des poubelles (notamment de tri) pour jeter nos déchets mais ici, la vie c’est maintenant, tout de suite : on s’impatiente vite et on ne s’embarrasse pas de ce dont on n’a plus besoin.

Une fois la grande ville de Palerme quittée, nous allons traverser des étendues de champs d’orangers, de citronniers … Quel plaisir de s’arrêter au milieu de nul part pour cueillir 3-4 oranges que nous dégusterons au dîner … 

Petite halte à la ville d’Enna, ville perchée au centre de la Sicile qui nous offrira un premier panorama sur ce géant qu’est l’Etna. En prévision de notre journée de lundi dont nous vous avons déjà parlé, il se découvrira « rien que pour nous », au moment où nous arriverons en haut du château. Nous arrivons à Enna en milieu d’après-midi : c’est un village quasi fantôme, aucun commerce d’ouvert, personne dans les rues … Le temps de trouver LE café ouvert et de déguster un chocolat chaud d’anthologie, il est 17h, le village s’anime, les commerces ouvrent, les illuminations de Noël se réveillent. Clairement, l’Italie ne se visite pas entre midi et 17h, sauf si vous ne voulez croiser personne … 😉 

Nous arrivons de nuit sur le bivouac du soir, en bord de lac. Le lendemain, il y aura un premier whaou quand nous découvrons cette étendue quasi « irlandaise » investie par des troupeaux de moutons. Ensuite viendra le 2ème effet Kiss Cool, 2ème whaou quand après le petit déjeuner l’Etna se laissera à nouveau découvrir, d’une blancheur immaculée … Qu’il est beau …

La suite, vous l’avez lue : nous sommes allés le voir de près (cf post spécifique du lundi 14). Cela restera pour tous les 3 une expérience magique dont nous nous souviendrons longtemps …

Difficile de redescendre des étoiles après tout cela mais la Sicile est particulièrement généreuse avec nous. Nous allons avoir de très beaux jours devant nous, avec une météo clémente, de très jolis bivouacs (même si, encore une fois, il faut faire abstraction des déchets autour parfois) et des découvertes qui nous laisseront émerveillés … Bien sûr il y a Taormine, ses villas majestueuses et son Isola Bella, découverte de nuit qui nous donnera envie de la revoir, de jour cette fois-ci. Mais, plus « caché », nous aurons un énorme coup de cœur pour le village de Castelmola, situé juste au-dessus, avec ses ruelles étroites, son atmosphère si intime et sa vue à couper le souffle … Nous prendrons le temps de déjeuner dans un petit restaurant à l’accueil chaleureux et à la nourriture excellente avec la plus belle des vues. Nouveau moment de symbiose totale …

Toujours en fonction de la météo, nous décidons de remonter la côte est vers le nord. Catane et Syracuse, ce sera pour plus tard.

Vous l’attendez tous donc la voici, l’incontournable référence cinématographique liée à la Sicile : la ville de Savoca et son café qui servi de décor aux Parrains. Même sans cette référence, une balade dans ce village vaut vraiment le détour, de part sa vue mais aussi ses jolies maisons bien décorées.

Notre premier bivouac sur la côte Nord sera l’occasion de saluer un autre volcan, le Stromboli : beaucoup moins haut, il est en éruption quasi permanente et cela le rend particulièrement … intimidant !

Nous prenons notre temps pour parcourir cette côte, profitant de couchers de soleil tous plus splendides les uns que les autres. On ne va pas se mentir, pour ce qui est des levers de soleil, c’est quasi exclusivement Michel et Fauve qui en profitent, les 2 autres baroudeurs n’étant pas encore opérationnels à cette heure … 😉 Nous découvrons des villages de pêcheurs et/ou de petites villes balnéaires, paisibles en cette période. C’est un vrai bonheur d’autant que nous sommes vraiment chanceux au niveau de la météo. Temps sec et plutôt doux chez nous alors que nous recevons des photos de notre chalet (merci Carole !!) sous la neige. Nous devenons des pros du bivouacs : Jules nous chronomètre lors de la mise en place. En moins de 5 minutes nous sommes opérationnels ! Trop forts !! Nous ne pouvons pas toutes les citer mais voici quelques-unes de de nos jolies découvertes tout au long de cette côte : Milazzo, Capo d’Orlando, Cefalù bien sûr, Mondello, Montreale, Castellamare del Golfo, Scopello …

1 regret : les réserves de Zingaro et Monte Cofano seront fermées, l’une pour cause d’incendie et l’autre pour cause d’érosion. Mais il faut bien laisser des choses à voir pour les prochains voyages, non ?

Sur le trajet, il y aura bien sûr un arrêt à Palerme. Elle nous marquera par son contraste : cette magnifique cathédrale, mélange de style occidental, byzantin et islamiste qui est, à elle toute seule, la démonstration que la mixité est bien ce que l’homme réussit de mieux …. Elle est posée sur une très belle place, piétonne, très … touristique. Mais si, comme nous, vous aimez bien déambuler sans plan, sans guide, il se peut que vous y arriviez par des ruelles étroites, pas toujours très propres, aux murs graffés/dessinés, souvent défraichis, animées de tous petits commerces locaux…  Nous admirerons les magnifiques lumières de Noël devant le Teatro Massimo Vittorio Emanuel. Nombreux sont ceux qui se prennent en photo devant, sans voir les quelques personnes qui dorment à même le sol juste à côté … Nous y sommes quelques jours à peine avant Noël (lundi 21), la ville grouille de monde, tous les commerces sont ouverts, les gens font leurs dernières courses. Et dire qu’on entend aux journaux télévisés français que l’Italie est reconfinée … Les médias disent bien ce qu’ils veulent …

Nous arrivons à Noël. La suite de nos aventures siciliennes dans quelques jours

Buona giornata

4 réactions au sujet de « La Sicile 1ère partie – Italie🇮🇹 »

  1. Ah la Sicile!! Merci pour ce post qui me rappelle de bons moments passés il y a quelques années! Bises à tous les 3! Et caresse à Fauve bien sûr!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap