Archives de
Catégorie : France

USA partie 6 🇺🇸

USA partie 6 🇺🇸

14 juin 2024 – 29 juin 2024

Aujourd’hui, c’est le départ de Yellowstone : ce parc, qui faisait clairement partie de nos incontournables, a dépassé nos attentes. Nous avons pris un plaisir sans fin à admirer ses paysages variés et majestueux, à ressentir la puissance de la terre, à guetter et observer des animaux majestueux …. Et il va encore nous offrir un 4ème ours, sur la route, sans compter les immenses troupeaux de bisons avec leurs petits qui parsèment les prairies. Pour une espèce qui était en voie de disparition il y a encore quelques années, c’est la preuve que si l’humain est motivé, il peut accomplir des miracles !

Nous avons décidé de faire un (dernier ?) petit détour pour passer dans la ville de Cody. Comme d’habitude, la route que nous empruntons pour y aller est superbe, bordée de beaux massifs. Cody, c’est la ville de Buffalo Bill. Elle est restée figée dans les années cowboys et joue à fond la carte du western, des indiens et des saloons. Nous avons droit à un petit spectacle de rue qui oppose des personnages clés de cette période : Billy the kid et Wyatt Earp. Il y a même une loterie à laquelle le public peut participer pour laquelle le premier prix est : un véritable colt de collection ! Michel hésite à acheter un ticket mais la raison l’importe : difficile de passer les frontières avec un tel cadeau ! 😉 Bien sûr, en préambule de ce spectacle de rue, il y aura hymne national chanté la main sur le coeur, hommage aux héros de guerre et publicité autour de quelques sponsors locaux …. Le sens du spectacle et le patriotisme ne sont jamais loin ! Nous avons l’occasion de discuter avec un couple d’américains à la retraite, qui sillonnent aussi leur pays en van. Ils sont fiers de voir des français s’intéresser à leur pays, leur culture, fiers de partager ce moment avec nous … Cela fait du bien de se sentir accueillis. Nous avions déjà eu ce sentiment dans la plupart des pays d’Amérique centrale. Ce fut aussi le cas en Grèce et en Albanie. C’est vraiment agréable de retrouver cela dans un pays pourtant très habitué au tourisme !

Il nous faut tout de même prendre la route vers le Nord : nous devons avoir passé la frontière pour le 1er juillet et il nous reste encore un peu de chemin et beaucoup de choses à voir !

Le temps change radicalement et nous voyons même apparaitre la neige ! La météo annonce une tempête hivernale et nous nous trouvons en plein dedans ! Nous préférons ralentir le voyage et nous poser pour une journée dans un Pepito qui, fort heureusement, dispose d’un chauffage dans la partie salon/chambre/cuisine qui nous permet de nous stabiliser autour des 15°C à l’intérieur …

Avec le soleil qui revient, nous montons jusqu’au lac Flathead, dans le Montana. Les paysages sont splendides, tout comme les maisons qui le bordent. Malheureusement, peu voire pas d’accès direct sur le lac : tout est privatisé … Finalement, vu que nous ne sommes pas si loin, nous décidons de faire un nouveau détour (encore 1 … va-t-on réussir à respecter nos délais ?!! 😉 ) vers Glacier National Park. Nous allons juste le survoler mais cela va être à nouveau une magnifique découverte ! Les lacs sont translucides (et l’eau un peu fraîche), bordés de sommets encore enneigés pour certains. Cela nous donne juste envie de revenir et de prendre le temps de randonner dans ses chemins pentus pour profiter de vues plus en hauteur …

Nous repartons en longeant l’autre versant du Lac Flathead. La route est belle, sereine et nous trouvons, comme toujours, des endroits superbes pour s’arrêter le midi ou le soir. D’ailleurs, un spot que nous avions repéré pour notre pause du midi va finalement se transformer en spot de l’après-midi, du soir et de la nuit tellement il regroupe tout ce que nous adorons : en pleine nature, sans voisins, un cours d’eau juste à côté, 2 arbres pour accrocher le hamac et, cerise sur le gâteau : du réseau internet ! Les jours défilent, nous avançons de plus en plus lentement … Il semblerait que nous n’ayons pas une furieuse envie de quitter ce pays qui nous aura tellement comblé sur ces 3 derniers mois …!

Après une petite escale à Coeur d’Alène, ville au nom très français qui nous a beaucoup rappelé Annecy avec son lac (toujours …) son Paquier et ses sommets autour, nous nous rapprochons de notre dernier (pour le moment) parc national : Olympic.

Encore une fois, c’est un délice pour les yeux : nous longeons un bras de mer avec des maisons, les pieds dans l’eau. Cela sent la marée. Nous entendons les mouettes, tout en étant entourés d’une forêt dense et majestueuse. Ce parc nous a été recommandé par de nombreux voyageurs et nous voulions nous donner un peu de temps pour le découvrir. Malheureusement, le temps va se gâter un peu et nous obliger à nous abriter un peu plus que nous l’aurions souhaité mais il offre une diversité extraordinaire. Après voir longé le bord de mer et des parcs à huitres, nous nous trouvons à 2000 mètres d’altitude pour observer des biches et une marmotte en plein diner.

Le lendemain, ce sera randonnées cascades et tour de lac tant que le beau temps nous le permet.

Ensuite nous retrouvons le Pacifique : plage sauvage de galets sous la brume, Rialto nous offre une ambiance de bout du monde. Nous ressortons les vestes de pluie et même le bonnet mais, même sous la pluie, que l’Océan est beau …. Et qui dit océan dit … petit douzaine d’huitres partagée entre père et fils pour l’anniversaire de ce dernier !

Le lendemain, nouvelle plage, celle de Kalaloch : superbe étendue de sable cette fois-ci, d’où on peut apercevoir les baleines lors de leur migration. Nous ne les verrons pas mais nous allons voir apparaitre à nouveau le soleil qui va donner à l’endroit une lumière toute autre le lendemain au réveil …

Nous repartons du Parc après une très jolie balade dans une de ses forêts pluviales. Nous choisissons un sentier peu connu, vers le lac Quinault. C’est une petite communauté locale qui gère l’endroit. C’est calme, paisible, bercé par la culture indigène locale. Une ranger passionnée va nous expliquer la légende (enfin, clairement pour elle, il ne s’agit absolument pas d’une légende mais bien d’une réalité puisqu’elle a recueili plusieurs témoignages le confirmant) autour de Big foot : personne mi homme mi animal, connu dans d’autres endroits comme Yeti, Sasquatch. Nous allons adorer notre ballade au milieu d’arbres géants, parmi les plus grands du monde ! Heureusement pour nous, pas de rencontre impromptue avec Big Foot … il devait être occupé ailleurs … ! 😉  Encore une fois, Olympic National Park nous a enchanté par la diversité des paysages qu’il propose. Nous n’avons pas toujours bénéficié de la météo idéale mais heureusement car nous y serions encore sinon !!

Notre dernier arrêt avant le passage de frontière sera la ville de Seattle. Nous allons y passer 2 nuits. Encore une fois, nous allons trouvé un spot parfait pour garer Pepito : dans une zone résidentielle, en face d’un parc donc avec une jolie vue pour le diner et au réveil, gratuit, sûr et à distance de marche de la Space needle et du musée de culture pop qui font partie des sites que nous souhaitons visiter. Le top ! Seattle est une ville bordée par l’eau ce qui la rend très agréable. C’est aussi une ville pentue, ce qui nous rappelle un peu San Francisco. Pepito va chauffer un peu pour arriver jusqu’à son spot « dodo » et nos cuisses aussi pour le rejoindre après une belle journée de découverte mais tout le monde a la forme donc tout va bien ! Nous allons enchainer la space needle, emblème de la ville, une très belle visite du musée de la pop culture qui mèle ambiance rock avec des expositions sur des guitaristes d’entologie, sur Nirvana (Kurk Cobain étant originanire de la ville), mais aussi sur l’univers fantastique (Jules est aux anges, vous imaginez), de la science-fiction et des films d’animation par le biais d’une exposition temporaire très bien faite par les studios Laika. C’est didactique, interactif et nous y passons une grande partie de la matinée. Caroline va même se découvrir une passion pour la baterie (malheureusement sans une once de talent). La journée de visite se poursuit par la visite du Public Market center, marché couvert historique de la ville, tout en longeant le wharf (port). Au détour de notre déambulation dans Pionner square, quartier historique avec ses maisons en brique rouge, nous tombons par hasard sur une exposition organisée par l’office des parcs nationaux : elle porte sur la ruée vers l’or dans le Yukon dans laquelle Seattle a su jouer un rôle central. L’exposition est passionnante et très pédagogique. Nous nous apercevons que cette ville, située au bout du bout, a su innover, entreprendre et est aujourd’hui une plaque centrale du pays. Est-ce que vous saviez que c’est ici que sont nés Starbuck, Microsoft, Uber et bien d’autres ? C’est aussi ici que nous trouvons les meilleurs donuts des US (Top Pot) … miam … !!

Demain, c’est le passage vers le Canada … enfin se tout se passe bien !

That’s all folks !!

Au moment ou l’on écrit cette partie de voyage ma cousine Malgache Marie Lariche est partie 😢, elle c’est battue pendant 8 ans contre ce foutu crabe qui a eut raison d’elle le 14 juillet 2024.

« Croquer la vie….elle est trop courte ! »

USA partie 5 🇺🇸

USA partie 5 🇺🇸

01 juin 2024 – 14 juin 2024

A la fin de notre précédent article, nous vous parlions d’une très belle surprise … Et bien cette surprise sera le parc de Capitol Reef ! Nous sommes conquis avant même d’y arriver tellement la route qui y mène est spectaculaire …. toutes ces formations rocheuses rouges orangées d’un côté, qui contrastent avec des prairies verdoyantes de l’autre … C’est magnifique ! Encore une fois, nous pensions ne faire qu’y passer mais la région est splendide, le parc donne vraiment envie de s’y perdre un peu et nous trouvons un bivouac tip top donc finalement …. nous nous posons sur place ! Nous passons notre première journée à randonner dans le Cohab Canyon et jusqu’au Hickman natural Bridge, sans oublier l’étape immanquable à Fruita : l’achat de tartes aux fruits, cueillis dans les vergers aux alentours, qui sont à tomber !  Nous allons aussi rencontrer une gentille famille française dont le fils, Leon, est un passionné de lecture … Nous avions déjà donné à une petite bibliothèque locale quelques uns des livres laissés dans Pepito par sa précédente famille. Jules va confier certaines de ses pépites à ce jeune garçon bavard qui apprend tout juste à lire. Que c’est chouette de pouvoir transmettre et surtout de voir dans les yeux de l’un et l’autre l’importance de ces trésors ! Léon est heureux comme tout et Jules super fier … Le soir ce sera sortie au restaurant pour fêter un anniversaire … Ambiance locale garantie ! Michel souhaitait du poisson grillé : et bien ce sera saumon pour les parents et ribs gargantuesques pour Jules …

Le lendemain, nous continuons notre exploration du parc avec une randonnée à travers un magnifique canyon qui nous conduit à Cassidy Arch … époustouflant ! Cela fait 2 moins que nous sillonnons ce pays et nous arrivons encore à être bluffés par ces paysages démesurés, hors du commun, tellement incroyables… Nous devons reprendre la route mais quitter ce parc se fait presque à regret tellement nous aurions aimé pouvoir en profiter encore un peu plus ..

La prochaine étape sera la région de Moab, qui regorge d’endroits exceptionnels. La chaleur est étouffante  et Caroline (et Jules … même si à priori cela ne lui semble pas toujours prioritaire en ce moment …) travaille le matin donc ce ne sera qu’en milieu d’après-midi que nous entrerons dans un nouveau parc national : Canyonland. Le temps est orageux et cela donne des couleurs que nous n’avions pas encore eu l’occasion de voir. Et encore une fois, le spectacle est grandiose. Nous découvrons un canyon vertigineux qu’il est possible de longer au plus près mais en véhicule 4×4. Il faut faire des choix et malheureusement nous n’aurons que le temps de survoler ce parc mais il mérite vraiment le détour. En rien similaire à ce que nous avons déjà pu voir, nous aurions adorer y passer plus de temps.

Le lendemain, nous avons rendez-vous au parc de Arches à midi : c’est un des rares parcs qu’il est nécessaire de réserver à l’avance, et sur un créneau horaire spécifique, pour y accéder. Aux vus de la file de voitures à l’entrée, nous angoissons un peu … Peut-être aurions-nous dû approfondir Canyonland plutôt que se noyer dans la masse de visiteurs …Sauf que le parc est grand, la foule de l’entrée se dissipe vite et finalement nous allons nous régaler ! Seul bémol, il fait vraiment très chaud et nous allons devoir limiter les randonnées au risque de se déshydrater trop rapidement.

En parlant de déshydratation, il est temps de retrouver des lacs et des montagnes ! Nous prenons donc la route vers le Nord. Après un bivouac trop top sur les bords du Utah lake, nous arrivons sur Salt Lake City.

Salt Lake est la capitale mondiale des Mormons ou Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers jours. Première bonne surprise : nous allons pouvoir nous garer pour la nuit juste en face du Capitole ! Rares sont les villes qui accepteraient de voir des campings-cars se garer au côté de leurs monuments historiques …. C’est vraiment quelque chose qui nous plaît dans ce pays. Les RV ou véhicules récréationnels sont tellement habituels qu’il n’y a pas de jugement, pas de rejet, bien au contraire …. Nous trouvons facilement des emplacements très bien entretenus, souvent gratuits, prévus pour des nomades comme nous. Tous les parcs disposent d’espaces de stationnement « hors gabarit » … Et même en ville, nous trouvons aisément à garer notre Pépito qui n’est pourtant pas petit petit … Il fait très chaud donc il n’y a pas grand monde dans les rues mais nous sommes agréablement étonnés par l’harmonie et l’esthétisme qui règne dans la ville. L’église mormone y occupe une place … imposante mais nous aurons aussi la surprise de visiter la cathédrale Sainte Madeleine, réplique moderne de nos vieilles pierres … Et le fait que la ville soit entourée de montagnes aux sommets enneigés ne peut que nous plaire aussi … Vous vous souvenez peut-être : Salt Lake ce sont les JO d’hiver de 2002 …

Nous continuons notre route vers le Nord. Route qui va nous mener notamment à Bear Lake : lac aux diverses teintes de bleu, eaux transparentes et … un peu fraîches. Michel sera le seul courageux à s’y baigner ! Ses rives sont bordées de petites villes typiques adorables et nous prenons beaucoup de plaisir à faire le chemin jusqu’au prochain parc, Grand teton.

Nous prenons gentiment de l’altitude et passons par Paris … et Montpelier (avec un seul l). Nous nous poserons aussi le temps d’un bivouac magique autour du Lac Alpine : il n’y a pas à dire … un lac, des montagnes autour et nous sommes au Paradis !

Nouveau parc et nouvelle ambiance : Grand Téton. Le visitor center de Jackson nous met dans l’ambiance : il est superbe avec ses photos, ses animaux grandeur nature et toutes ses expositions pédagogiques. Celui de Craig Thomas à l’entrée du Parc est magnifique aussi. L’accueil y est, comme toujours, aimable et super professionnel. La ranger nous conseille sur les randonnées à faire, en fonction du temps que nous pouvons consacrer au parc , de l’affluence et de notre heure d’arrivée. Nous repartons avec notre programme, clé en main. Ce sera tout d’abord une randonnée de 10 kilomètres autour de Taggart Lake et Bradley Lake offrant de superbes points de vue.

Le lendemain, nous partons tôt de notre bivouac, toujours sur les conseils de notre ranger, afin de trouver une place sur un parking assez prisé et démarrer une belle marche autour de Jenny Lake. Après un faux départ lié à une averse qui nous a obligés à rebrousser chemin, nous repartons, mieux préparés, avec coupe-vents et bombe anti-ours …. La plupart des visiteurs choisissent de prendre un bateau-navette qui traverse le lac et permet de raccourcir de façon conséquente la randonnée jusqu’à la Hidden fall (pas si cachée que cela) et jusqu’au point de vue sur le lac. Nous avons envie et le temps de marcher donc nous choisissons … le grand tour ! Et nous aurons bien raison car le sentier étant peu emprunté, nous allons avoir la chance de croiser le chemin, non pas d’un ours, mais d’un orignal, tranquillement en train de déjeuner à quelques mètres à peine du sentier de randonnée. Qu’il va d’ailleurs finir par emprunter aussi pour suivre son chemin … Rencontre magique et inattendue, tellement émouvante. C’est le coeur tout rempli de joie que nous poursuivons notre chemin. Malgré le monde à partir du quai d’accostage de la navette, nous apprécions le paysage, d’autant que le soleil se lève progressivement. D’ailleurs les couleurs du chemin au retour seront radicalement différentes de celles de l’aller. C’est cela aussi la montagne !

L’étape suivante, nous l’attendons depuis longtemps … le parc de Yellowstone … une richesse géologique et animalière inégalée … Le parc est très grand et il est conseillé de réserver des campings au sein du parc pour éviter les allers-retours vers l’extérieur puisque le camping sauvage y est interdit, comme dans tous les parcs nationaux. Normalement il faut s’y prendre des mois à l’avance les places, même si très nombreuses, étant prises d’assaut. Mais vous nous connaissez : nous ne sommes pas très bons en projection long-terme ! Et il aurait fallu savoir avec exactitude à quelle date nous allions arriver et combien de nuits nous pouvions y consacrer … Donc cela se fera en dernière minute, après maintes connections sur les sites de camping plusieurs fois par jour afin de bénéficier d’éventuelles annulations … Et nous allons avoir la chance de réserver 4 nuits, dans 3 campings différents ! Trop bien … Encore une fois, nous allons tomber sur un ranger au top qui va nous concocter un programme aux petits oignons pour nos 4 jours. Il va nous permettre de découvrir les différentes zones du parc et en plus, ça se cale impeccable avec les campings où nous allons dormir ! Nous démarrons notre découverte par les zones de Grant village avec son superbe visitor center et Old Faithful. Et déjà cela commence fort … Le plateau de West Thum est extraordinaire et nous offre une explosion de couleurs avec le lac en arrière-plan. Puis, nous marchons, quasiment tous seuls, jusqu’à un geyser isolé en longeant une superbe rivière … Et là, nous assistons à notre 1ère éruption ! Spectacle magique de la nature dans toute sa puissance. Un peu plus tard, nous assisterons à l’éruption du Old Faithful qui nous laissera un peu plus … mitigés … Ce geyser a la particularité d’offrir des éruptions de façon très régulière et prévisible et il se trouve au milieu du village : donc nous avons un peu l’impression d’être à Disneyland, avec des centaines de touristes assis sur des bancs à attendre LE moment. Yellowstone est un des parcs les plus visités des Etats-Unis donc nous savons que nous allons rencontrer beaucoup de monde sur les sites les plus  renommés et facilement accessibles. Tout l’intérêt est de pouvoir sortir le plus possible des sentiers battus pour se retrouver bien vite seuls (humains) au monde. Nous aurons aussi la chance de voir, de très près, nos premiers bisons lors de cette première journée riche en émotion.

Le lendemain, nous prenons la direction du midway geyser basin avec son emblématique grand prismatic hot springs, merveilleusement photographié par Yann Artus Bertrand (entre autre). Spectacle grandiose évidemment mais un peu trop « peuplé » pour nous. Nous poursuivons vers un endroit moins fréquenté du parc, Fishing bridge afin de découvrir le lac de Yellowstone. Ce sera l’occasion d’une nouvelle rencontre, quasi en tête à tête avec plusieurs bisons dont un qui ne verra pas d’un bon oeil Jules et ses sempiternels bâtons ramassés le long du chemin… Il va lui faire une petite frayeur (et à nous aussi), en le chargeant par 2 fois … Pas sûr pour autant que cela lui serve de leçon … ! La journée se terminera dans la zone de Norris et son plateau de geyser et fumeroles , digne d’un paysage lunaire …

J3 à Yellowstone : aujourd’hui direction Canyon village pour randonner dans le Grand canyon de Yellowstone. Et autant vous dire que nous ne nous attendions pas du tout à ce paysage ! Le canyon est superbe avec ses falaises roses et nous passons à côté de jolis lacs, intégralement recouverts de nénuphars pour certains. Chaque jour est l’occasion de découvrir un environnement totalement différent. Nous sommes émerveillés par les richesses offertes par ce parc ! Les randonnées s’enchaînent, les jambes et les cuisses suivent et cela fait du bien à tout le monde !

Par contre, toujours pas un ours à l’horizon … Et bien cela sera pour le jour 4 ! Et ce ne sera pas 1 ours, ni même 2 mais 3 ours en une seule matinée dont 2 vraiment pas bien loin … Nous empruntons la route vers Tower Roosevelt et nous serons alertés par un attroupement sur le bas-côté … Notre premier ours brun cannelle qui petit-déjeune tranquillement au bord de la forêt. Il va poser un long moment ce qui va nous permettre d’écouter quelques informations intéressantes du ranger dépêché sur place afin d’assurer la sécurité de tous. La journée commence magnifiquement bien et va se poursuivre de façon encore plus intense avec une rencontre encore plus fortuite et plus … proche ! Nous finissions de nous préparer sur le parking de notre départ de randonnée quand Michel repère, dans les buissons derrière nous, un autre ours cannelle en balade. Il va passer à 20 mètres de nous : certes, il s’agit certainement d’un « ado » aux vus de son gabarit, mais cela reste impressionnant et tellement émouvant ! Nous démarrons notre rando les yeux pleins d’étoiles et… sur le chemin, ce sera la 3ème rencontre, à 50 mètres de nous ! Toujours un ours cannelle, adulte cette fois-ci. Nous n’osons pas trop bouger sauf Michel qui essaye de vous offrir son plus beau cliché …! 😉 Sur ce même chemin de randonnée, nous croiserons aussi pléthore de chiens de prairie, des marmottes, des biches … On se régale ! Nous finissons cette journée parfaite, en se promenant autour des Mammoths hot springs, spectacle toujours aussi grandiose …

Demain, nous quitterons ce parc qui nous aura comblé pour de nouvelles aventures …

That’s all folks !!

Week 10, 11 & 12 in USA🇺🇸

Week 10, 11 & 12 in USA🇺🇸

Hi, it’s mi Jules

Wednesday, may, 1st, 2024

Bagdad Café

Nous quittons notre bivouac pour rouler sur la route 66 et nous nous arrêtons plusieurs fois pour prendre des photos. Nous nous arrêtons à Bagdad Café où nous achetons une tasse pour papa et mettons un sticker La Cordée Off-Road. Nous nous arrêtons en bivouac dans un désert près de la route.

Thursday, may, 2nd, 2024

Le bureau du saloon

Nous restons toute la matinée à notre bivouac pour que nous puissions travaillé. Nous roulons ensuite jusqu’à Pioneertown, un vieux village de Far-West qui n’as pas changer. Nous voyons de vielles affiches dans le musée-saloon, mais nous voyons aussi l’hôtel, le saloon, la basse-cour, l’église… Nous roulons ensuite jusqu’à Joshua Tree National Park, le parc que nous souhaitons faire demain.

Friday, may, 3rd, 2024

Le cascadeur

Nous sommes allés jusqu’au Big Visitor Center Of Californian Parks, Citys and Activities. Nous avons pris plein de dépliant pour Joshua Tree, pour L.A., pour San Francisco et pour plain d’autres choses. Nous allons ensuite au Joshua Tree, le parc de l’arbre de Josué. Il y avait plein de gros rochers que j’ai pu escaladé. Le soir, nous nous sommes posés en bivouac dans un autre désert où j’ai pu jouer de partout.

Saturday, may, 4th, 2024

Nous avons roulé jusqu’à Temecula, une petite ville à mi-chemin de Los Angeles, où il y avait une expo de vielles voitures. Les voitures tapissaient les rues du centre-ville et il y avait de toutes les sortes, des Corvettes, des Impala, de vielles Ford… Nous avons tous les trois adorés. Nous nous sommes posés en bivouac sur un parking de rue à Laguna Beach, une petite ville où il y avait des maisons a plusieurs millions de dollars. Nous avons un peu visité la ville. Nous sommes allés voir la mer, qui avait un peu un air breton, avec ses mouettes et son eau gelée, ce que nous n’avions pas vu depuis longtemps.  Nous avons très bien dormi.

Sunday, may, 5, 2024

Nous quittons notre emplacement pour faire une ballade à Laguna Beach, puis nous reprenons la route pour Corona del Mar. Nous choisissons notre maison parmi ses énormes villas avec piscine, vue sur la mer, superficie de 250 m2… Nous en trouvons de magnifiques, en pierre, avec escaliers sur la plage, et même une directement sur la plage. Nous roulons ensuite jusqu’à Los Angeles pour nous poser en bivouac sur le parking du Planet Fitness®. Il pleut un peu mais nous nous endormons quand même.

   Monday, may, 6, 2024

Nous nous réveillons, comme chaque matin, dans Pépito, et nous achetons des passes pour le métro. Nous en prenons un pour Santa Monica. Nous marchons sur la jetée de la Grande Roue, où nous voyons le panneaux fin de la route 66. Nous descendons par la plage, puis nous allons voire les canaux de Venice Beach. Ils ne ressemblent pas à ceux de Venise car ils sont cinq et il y a de belles maisons avec accès directe sur les canaux où il y a leur bateau. Nous rentrons en métro et reprenons Pepito pour nous garer sur un parking payant où les RV sont autorisés, à côté de Universal Studio.

Tuesday, may, 7, 2024

Nous reprenons le métro pour Union Station, la vielle et jolie gare principal, puis nous allons faire un tour en ville. Avec papa, nous montons au dernière étage pour voir une magnifique vue sur la ville. Nous allons ensuite à The Last Bookstore, une librairie avec une étagère française où je me trouve 5 livres français à dévorer !!! Nous continuons notre ballade sur le Hollywood Boulevard. Maman se prend en photo devant Quenn et Audrey Hepburn, papa devant Steve McQueen et Toni Curtis et moi devant Charlie Chaplin et le hommes de mission Apollo 11. Nous revenons, après un sundae McDonald, à notre parking près de Universal.

Wednesday, may, 8, 2024

Nous vas à Universal Studio !!! Nous prenons un bus-wagon trop mignon et nous entrons au pays du cinéma !! Nous commençons par Harry Potter and the Forbidden Journey, une attraction à sensation et en 3D que nous adorons, puis The Fight Of The Hippogriffe, une petite attraction où nous ’volons’ autour de Poudlard. Nous allons ensuite faire le Studio Tour. Nous passons entre un combat de King Kong contre des T Rex, puis dans une mare d’eau d’où sort le requin des Dents de le Mer, puis nous arrivons dans une rue durant une inondation. Nous passons ensuite dans les décors Western, puis dans une station de métro hanté qui s’écroule… Nous sommes ensuite aller faire des photos avec King Kong, le requin des dents de la mer, les voitures de Fast and Furious… Une fois le tour finie, nous passons dans la deuxième partie du parc. Nous commençons par Jurrasic World- The Ride, où nous étions dans un vaisseaux et nous naviguions entre des Mozazorus, des Tyranosorus Rex et des hybrides des deux. Nous finissons par une chute à 50° dans l’eau et nous faisons des photos avec Blue, le raptor apprivoisé du parc. Nous continuons avec The Revange of the Mummy- The Ride, une attraction à très haute sensation où nous filons à toute vitesse dans le noir entre des momies et des cadavres. Maman a eu un peu peur, il faut avouer. Nous sommes ensuite aller nous acheter une petite pizza pour déjeuner. Nous allons ensuite faire TRANSFORMERS : The Ride 3D, une attraction à sensation où nous sommes un Autobot et nous combattons Megatron. Nous adorons énormément. Et ceci n’est que le début, nous en faisons plain d’autres !!! Nous refaisons même TRANSFORMES : The Ride 3D, The Revange of the Mummy- The Ride et Harry Potter and the Forbidden Journey, que nous avons adoré. Nous faisons ensuite un petit tour de magasin avant de rentrer au parking.

Thursday, may, 9, 2024

Nous sommes restés sur le parking toute la matinée puis nous avons repris la route pour Pismo Beach, une ville où nous trouvons, sur un parking bord de plage, notre bivouac pour la nuit. Nous passons, en route, par San Luis Obispo, une petite ville que nous visitons un peu.

Friday, may, 10, 2024

Nous quittons Pismo Beach pour rouler vers le parc de Pinnacles et, sur le chemin, nous tombons sur une colonie d’éléphant de mer qui sont plusieurs dizaines. Vu qu’il sont énormément, ça pus beaucoup. Nous faisons des centaines de photos et nous prenons différentes brochures sur ces elephant seal. Sur le chemin vers Pepito, maman se fait frôler par un serpent et elle hurle de peur. La frayeur de maman passer, nous reprenons la route pour aller en bivouac sur un parking près du parc de Pinnacles.

Saturday, may, 11, 2024

Nous quittons notre parking pour le parc de Pinnacles, un petit parc entre Los Angeles et San Francisco, notre prochaine étape. Nous passons par le Briscone Loop Trail, une boucle où, au retour, nous passons dans une grotte, et c’est trop cool ! Nous sortons du parc et nous décidons de passer la nuit près de Monterey, une petite ville que nous visiterons demain.

Sunday, may, 12, 2024        

Nous sommes allés à Monterey, une ville près de San Francisco. Nous voyons la maison de Robert L. Stevenson, l’écrivain de l’île au trésor, puis nous allons nous balader sur la jeté et nous voyons de belles maisons. Nous voyons aussi pleins de phoques et de poissons. Nous nous baladons dans le quartiers des sardineries de la côte. Nous marchons ensuite jusqu’à un autre petite ville près de Monterey, puis nous revenons sur nos pas pour manger une clam chower, une soupe de poisson excellente. Nous roulons ensuite jusqu’à San Francisco et nous trouvons un emplacement pour la nuit sur le parking d’un magasin.

Monday, may, 13, 2024

Nous avons quittez notre parking pour aller sur un autre parking au pied du Golden Gate Bridge, le célèbre pont orange de San Francisco, mais nous ne pouvons pas le voir car il est dans la brume. Nous sommes ensuite aller visiter le Fisherman, le quartier de la ville où se trouve les jetées et les embarcadère de l’Alcatraz, de l’armée et des bateaux de plaisance. Nous allons jusqu’au Pier 39, où il y a le Hard Rock Café et différents restaurants et magasins. Nous allons ensuite voir de belles maisons dont la petite maison bleu de Maxime Le Forestier dans La Maison Bleu. Nous rentrons à notre maison sur roues pour nous poser en bivouac sur le parking d’un Supermarché.

Tuesday, may, 14, 2024

Nous laissons notre Pepito sur le même parking qu’hier et, une fois notre matinée travaille finie, nous allons au quartier de Haight Ashbury, le quartier des homosexuels, puis nous allons voir les Painted Ladies, de magnifiques maisons colorés et anciennes. Nous sommes ensuite allés voir les Twin Peaks, les collines les plus hautes de San Francisco, même si, une fois en haut, à cause de la brume, nous ne voyons pas beaucoup le paysage. Il fait très froid en descendant, mais ce n’est pas grave car nous redescendons en métro. Le soir, nous passons le pont d’Oakland, la petite ville près de San Francisco, pour aller voir des amis américains de maman. La nuit, vers 23 heures, nous trouvons un emplacement sur un parking qui accepte les RV, même si nous mettons longtemps à trouver.

Wednesday, may, 15, 2024

Une fois la longue réunion de maman qui a duré 4 heures qui a commencé à 5 heures du matin fini, nous sommes allés à l’embarcadère de l’Alcatraz, l’île-prison de la baie de San Francisco, que nous comptons visiter aujourd’hui. Nous prenons un petit ferry pour nous emmener sur l’ile qui a été la prison du célèbre Al Capone. Nous visitons la prison avec des audio-guide en français sur les oreilles. Nous apprenons plain de choses sur l’Alcatraz, et nous visitons même les cellules de haute-sécurité du bloc D. Nous regardons aussi un mini film sur l’occupation indienne de l’île. Une fois revenu sur la terre ferme, nous nous prenons un déjeuner dans le restaurant Boudin, ceux qui on amené les vrai Clam Chowder, dans du pain, à San Francisco. Nous profitons de la journée, car, aujourd’hui, c’est l’anniversaire de maman. Nous nous posons sur un parking de l’autre côté de la ville.

Thursday, may, 16, 2024

The Golden Gate Bridge

Nous quittons le parking l’après-midi après une matinée boulot, et nous roulons jusqu’à Sacramento, où nous nous posons en bivouac sur le parking de Home Dépôt. Le soir, papa nous fait des crêpes.

Friday, may, 17, 2024

Nous visitons Sacramento, le chef-lieu de la Californie. Nous nous baladons un peu et nous voyons le Capitol, la mairie de Sacramento, qui est copié de la Maison Blanche de Washington D.C.. Nous allons ensuite visité le musée des trains, qui est remplie d’explication, de maquettes petites ou grandeur nature, mais aussi de mini-train. Nous allons ensuite voir la Old Town, la vielle ville, qui est presque une autre petite ville de cow-boys. Nous allons ensuite (ensuite, ensuite, ensuite ) repris la route pour le lac Tahoe. Nous dormons sur un autre parking

Saturday, 18, 2024

Nous avons un vu le lac Tahoe, et nous avons adoré, car il était magnifique et très photogénique. Nous avons ensuite roulé en faisant des pauses pour prendre des photos du lac. Nous avons mitraillé de photos. Nous sommes ensuite allés sur le bord de la Silver Creek. Nous avions un bon bivouac et j’ai pu jouer dehors.

Saturday, may, 19, 2024

La carte de Columbia

Nous quittons notre super bivouac pour rouler et nous arrêter sur des bords de routes pour prendre des photos. Nous sommes arrivés à Columbia, un petit village de de chercheurs d’or. Nous aimons bien le village, et une fois la visite terminé, nous avons déjeuner sur le parking. Nous avons ensuite roulé jusqu’à un spot dans un sort de camping près de la Merced River.  

USA partie 4 🇺🇸

USA partie 4 🇺🇸

16 mai 2024 – 31 mai 2024

Après San Francisco, nous allons nous diriger à nouveau vers le centre. Nous avons prévu de passer par Sequoia National park puis de découvrir d’autres endroits en Utah, pas très loin de Page où nous étions il y a quelques semaines. Cet itinéraire nous permet d’alterner les paysages et de casser l’éventuelle lassitude qui pourrait voir le jour … Bon, rassurez-vous, nous sommes loin d’être blasés et nous en demandons toujours plus ! D’ailleurs, nous décidons d’allonger quelque peu notre trajet en faisant un détour par le lac Tahoe. Pour y arriver, nous faisons une première halte à Sacramento. Initialement, la capitale de la Californie devait être une simple étape … Nous allons adorer la vieille ville à l’ambiance western totalement assumée et son musée ferroviaire, tout simplement magnifique avec ses vieilles locomotives, ses reconstitutions .. C’est beau, très didactique, parfaitement organisé …. à l’américaine quoi !! Cette ville restera vraiment une très belle surprise.

Malheureusement, nous n’allons pas avoir le temps de beaucoup profiter du lac Tahoe puisqu’il nous faut avancer mais il va être fidèle à sa réputation : il est splendide, entouré de montagnes encore partiellement enneigées et bordé de maisons toutes plus belles les unes que les autres …. C’est un lieu de villégiature très apprécié des californiens fortunés et nous comprenons pourquoi … Dans un rêve, nous nous verrions bien acquérir un petite maison en bois les pieds dans l’eau avec son petit ponton privé pour y naviguer en toute saison …

L’étape d’après est le parc Yosemite. Pour y arriver, il nous faut traverser la Sierra Nevada : la route est absolument splendide. Nous passons par des cols encore enneigés et nous ferons même étape à Columbia, petite ville de pionniers reconstituée : encore une fois, le sens du spectacle à l’Américaine fait effet …. Nous dormirons au bord de la River Mercedes qui traverse le parc Yosemite avant de nous y rendre le lendemain.

Nous avons prévu une nuit à Yosémite : le parc est grand, il est interdit d’y dormir en dehors des terrains de camping prévus pour et il est compliqué de bivouaquer juste à l’entrée. Donc nous avions réservé une nuit en camping, au sein même du parc. Sauf qu’à peine arrivés, nous savons qu’une nuit ne sera jamais suffisante tant ce parc nous réserve des whaouuu à profusion ! Tout est matière à s’extasier, à admirer, à observer …. Des falaises vertigineuses, des cascades assourdissantes, des lacs miroitants … Nous sommes en pleine saison de fonte des neiges donc les cours d’eau sont surpuissants et avec le printemps, les fleurs éclosent de partout …. C’est un vrai spectacle ! Nous allons enchainer 2,5 jours de randonnées pour en prendre plein des yeux au maximum. Heureusement pour nous, nous nous sommes aperçus que les rangers étaient assez tolérants avec les personnes dormant dans leurs véhicules car tous les campings sont pleins. Nous passerons donc notre deuzième nuit sur un grand parking , avec d’autres camping-cars et/ou vans autour sans que qui que ce soit ne nous dise quoi que ce soit. Manifestement, il ne faut juste pas abuser et rester garer plusieurs jours au même endroit. De plus, le parc est doté de navettes donc c’est vraiment agréable : nous pouvons garer Pepito et le laisser se reposer pendant que nous parcourons une toute petite partie du parc … En effet, la partie « aménagée » du parc ne représente que 4% de sa surface totale. De nombreux sentiers sont encore fermés. De plus, de part sa taille, en 2 jours il est impossible d’en découvrir les différentes zones, sauf à ne faire que conduire ce qui ne nous enchante pas plus que cela. Nous quitterons Yosemite avec une envie folle d’y revenir, cette fois-ci plus longtemps, sans doute même à différentes saisons, afin d’en profiter pleinement.

La prochaine découverte sera les parcs de Sequoia et King’s canyon. La route pour y arriver est encore une fois un enchantement à elle toute seule … Et la rencontre avec ces géants va être chargée en émotion …Ils racontent tellement d’histoire et véhiculent d’une telle énergie ! Nous allons avoir même le bonheur de pouvoir bivouaquer, une fois n’est pas coutume, au milieu des parcs, dans une zone qui appartient à la National forest qui autorise, sous certaines conditions, le camping sauvage. L’une des conditions est l’obtention d’un permis pour faire un feu. Caroline va donc obtenir, auprès des rangers,  le précieux laisser-passer, gratuit et valable dans toute la Californie … Heureusement qu’elle n’a pas eu à répondre à un quizz sur le sujet car tout le monde sait que dans la famille, le maître du feu c’est plutôt Michel !! 😉

En chemin pour notre prochaine étape qui doit passer par la Death Valley, nous nous arrêtons en bord de route pour prendre quelques photos d’une pseudo station essence un peu insolite. Nous sommes à Glennville, Colorado un samedi après-midi.

Nous entamons la discussion avec 2 messieurs qui nous invitent à assister à un rodéo qui aura lieu le lendemain. Nous pouvons même dormir directement sur place si nous le souhaitons. Il suffit d’un échange de regard entre Michel et Caroline pour savoir qu’une telle invitation, cela ne se refuse pas ! Nous nous installons donc au mileu des énormes caravanes des propriétaires de chevaux et passons l’après-midi à observer les répétitions et déambuler dans le petit marché local. L’ambiance est joyeuse, typique et tellement authentique ! Le lendemain ce sera défilé et rodéo, dans une atmosphère très patriotique mais aussi touchante. Seuls étrangers au milieu de cette foule passionnée, nous allons adorer le spectacle, l’engagement, la compétition, le respect, l’effort, le courage qui règnent autour de cette discipline, née du travail des éleveurs de bétail, avant de devenir un sport national. Nous ne pourrions pas être davantage baignés dans la culture US, à coup d’hymne national la main sur le coeur, d’hommage aux héros tombés pour la nation et de discours pro-Amérique. Mais nous nous prenons au jeu, il y a une réelle émotion autour de ces rituels et cette fierté nationale, lorsqu’elle n’est pas excessive, est un vrai moteur.

Nous reprenons la route des images encore plein la tête pour traverser la vallée de la mort. Il y fait déjà très chaud (43°C affichés au Visitor center), Pepito n’est pas adapté pour sortir de la route principale même si nous ferons tout de même une incursion dans un village fantôme à l’ambiance … désertique ! Cette traversée marquera la fin de la Californie. Cet état nous aura marqué par son incroyable diversité et la multiplicité d’écosystèmes traversés.  « En Californie, tu ne t’ennuies jamais » pourrait être sa devise tant cet état, certes vaste, change facilement de décor et d’ambiance.

Nevada, nous (re)voilà ! Nous allons passer à la périphérie de Las Vegas, sans nous y arrêter cette fois-ci, au grand dam de Jules. Nous voulons repasser par le parc de Zion. Vous vous en souvenez peut-être mais ce parc, 3ème parc le plus visité des US, nous avait un peu laissés sur notre faim, tant par une météo peu favorable que par une foule compacte dans laquelle nous ne nous étions pas sentis à l’aise. Nous avons repéré Kolob canyon, une zone un peu à l’écart mais qui fait partie du parc. Et quelle belle découverte cela va être ! Nous sommes quasiment seuls cette fois-ci, le temps est parfait et nous allons longer un petit cours d’eau pour arriver à une cavité extraordinaire, La Doble Arch Alcove, dans les teintes orangées magnifiques. Un vrai bonheur …

Nous avons réservé notre journée dans le parc de Arches pour le 04 juin donc nous reprenons la route vers Moab, en passant par une autre route panoramique, la scenic road 12. Encore une fois, le dicton qui dit que le voyage compte autant (voire plus) que la destination ne se dément pas : nous nous émerveillons sur tout le chemin. En route, nous ferons une pause dans le parc de Cedar Breaks, petite réplique de Bryce canyon sans le monde mais avec la possibilité de s’exercer aux sports d’hiver, l’hiver (il faudra que nous revenions, c’est sûr 😉 )

Le temps nous manque un peu donc nous nous contenterons de traverser le parc Escalante qui mériterait pourtant qu’on s’y attarde au moins 1 semaine ou 2 du fait de sa taille et de la variété de ses paysages. Pour être honnête, Pepito n’est sans doute pas la monture la plus adaptée pour partir à l’assaut de ce parc qui est parcouru de pistes menant à des canyons extraordinaires. Nous ne quitterons pas la route principale mais cela ne nous empêchera pas, encore une fois de s’émerveiller devant ce que la nature peut nous offrir…

La prochaine étape sera … une vraie surprise et un total coup de coeur Mais ce sera pour la prochaine fois !!

That’s all folks !!

USA partie 3 🇺🇸

USA partie 3 🇺🇸

30 avril 2024 – 16 mai 2024

Après la démesure, tant visuelle qu’auditive de Las Vegas, nous aspirons à plus de calme …. Et nous allons le trouver !

Tout d’abord nous nous posons pour la nuit sur un spot en plein milieu du Désert de Mojave. Nous sommes encore agréablement surpris par les infrastructures mises en place pour les personnes qui voyagent et/ou vivent à temps plein dans une maison roulante …. Le site dispose d’emplacements délimités, tous équipés d’une table de pique-nique, d’un foyer pour y faire un feu. Des toilettes (quasi toujours impeccables) et poubelles sont à disposition … Et pour bénéficier de tout cela, il nous faut juste mettre 6 USD dans une enveloppe, déposée dans une boîte à l’entrée … Personne ne viendra vérifier quoi que ce soit, les quelques autres campeurs présents sont respectueux : pas de déchets partout, pas de bruit … Nous sommes tous là pour la même chose : profiter et s’imprégner de la nature environnante. Et cela rend les choses tellement plus simples … !

Pour en revenir au Désert de Mojave, nous allons en découvrir une infime partie le lendemain matin avec une rando qui nous fait descendre de façon quelque peu acrobatique dans un canyon bluffant, découvrir des rochers « emmental » (pleins de trous), puis marcher au milieu d’une végétation typique de ce désert qui est absolument sublime. Nous écoutons le silence après quelques jours de tumulte et nous adorons … Nous serions bien restés quelques jours de plus mais il nous faut avancer … Bientôt 1 mois que nous sommes aux Etats-Unis : nous avons vu déjà tellement de merveilles … mais il en reste encore tellement à découvrir !

Nous empruntons par la suite des petits bouts de la route 66 et nous arrêtons sur certains endroits mythiques … Le Roy’s Motel & Cafe à Amboy qui a servi de cadre à de nombreux films, spots publicitaires et autres clips musicaux; Barstow, ville figée dans les années 50; l’incontournable Bagdad café et ses propriétaires tout aussi typiques … Nous sommes (enfin Michel et Caroline parce Jules semble même un peu sceptique devant l’enthousiasme de ses parents) en plein road-trip nostalgique et cette route est un vrai bonbon … (ou une madeleine …) Le bivouac pour la nuit sera encore une fois parfait, en plein désert de sable, toujours aussi tranquilles.

Avant d’arriver sur Joshua Tree, nous faisons un arrêt à Pionneertown, une ville de far-west très bien reconstituée : les américains ont vraiment le sens du spectacle et de l’esthétisme … Nous replongeons dans l’univers des cow-boys, mais toujours avec un rappel historique avec le musée attenant qui rappelle que tout ceci n’est pas qu’une création d’Hollywood mais appartient bien un passé pas si lointain que cela.

Nous avions un peu hésité à aller jusqu’au Parc National de Joshua Tree : cela nécessitait de faire un petit détour, nous ne sommes pas particulièrement en avance sur notre programme et des Joshua trees, nous en avions déjà vu quelques uns auparavant …. Sauf que, vous vous en doutez, nous avons adoré notre passage dans ce parc ! Encore une fois, les paysages sont démesurés, inédits et nous prenons plaisir à grimper sur des rochers aux formes incroyables, à admirer ces arbres si particuliers … Et nous finissons par une étendue de fleurs sauvages, qui donnent une couleur dorée au paysage … Le Joshua Tree est à la jonction de 2 écosystèmes, le désert de Mojave et le Colorado et cela donne des paysages riches, variés et toujours aussi impressionnants. Si vous passez par là, n’hésitez pas : allez-y ! Et pour la petite histoire, le petit Visitor Center de Yucca Valley est très bien fait et vous accueille avec pleins de bons conseils !

Sur la route vers la côte Pacifique, nous voulons faire une pause-midi dans la ville de Temecula dont, apparemment, le vieux centre-ville vaut le détour… Sauf que nous n’avions pas prévu le bain de foule dû à …. une concentration de vieilles voitures ! Tellement de chance de pouvoir admirer ses vieilles dames, chouchoutées et dorlortées, qui racontent tellement d’histoires … L’ambiance est bonne enfant, tout le monde est à la fête, y compris police et pompiers locaux et nous passons un super moment … Ah, et effectivement la vieille ville est adorable ! 😉

Nous arrivons sur la côte Pacifique par le biais d’une ville balnéaire du nom de Dana Point. Nous sommes samedi soir, les gens profitent de la fin d’une belle journée dans leur week-end pour se poser sur la plage. Encore une fois, tout est bien organisé : des tables de pique-nique à disposition tout le long de la promenade, des barbecues partout … tout est fait pour accueillir les réunions de famille, anniversaires, fêtes entre copains… Nous sommes contents de retrouver la mer. L’endroit est très résidentiel, pas facile pour passer inaperçus avec Pepito mais nous trouvons une rue calme qui, à priori, nous permet de rester stationner toute la nuit. Et nous n’aurons effectivement aucun souci.

Le lendemain, nous poursuivons notre route vers le Nord en longeant l’océan et nous allons avoir un gros coup de coeur pour Laguna Beach. Nous trouvons des airs de Dinard à cette ville, avec sa promenade fleurie qui nous rappelle le Clair de Lune, ses rochers contre lesquels s’écrasent les vagues, ses jolies boutiques de décoration et ses galeries d’art et bien sûr ses belles demeures … Cela nous fait un peu bizarre de nous mouiller les pieds dans le même océan et au même moment que nos amis restés au Costa Rica … Cependant, nous notons une vraie différence dans la température ambiante et celle de l’eau !! On se plaît à imaginer acquérir une petite maison ici … jusqu’à tomber sur des annonces immobilières … Bon… même un petit bungalow n’est pas dans notre budget … Ce n’est pas grave, cela ne coûte rien de rêver !! La ville balnéaire de Corona del Mar sera aussi une belle découverte avec ses demeures de luxe : tout est propre, beau, carré. Chaque maison est différente mais l’ensemble reste très harmonieux et il n’y a pas de grosse construction pour  dénaturer l’endroit. Ils ont su préserver leur littoral et c’est vraiment une agréable surprise.

L’arrivée à Los Angeles se fera par les quartiers populaires dans lesquels nous passerons notre première nuit. Le contraste est saisissant, d’autant que cela fait longtemps que nous n’avons pas mis les pieds dans une grande ville. Nous avons repéré un endroit où poser Pepito pendant 3 jours : c’est un parking sécurisé, juste à côté d’une station de métro, excentré du centre-ville. Ce n’est pas glamour mais cela nous permet de sillonner sereinement la ville en transport en commun et les nuits sont finalement étonnamment calmes. Notre première étape sera Santa Monica et son célèbre pier avec ses manèges et… sa foule. Nous allons marcher jusqu’à Venice beach, avec ses sportifs bodybuildés qui font leurs exercices sur la plage et qui côtoient les boutiques de vente de cannabis … Ambiance décalée à part … Et nous allons avoir un nouveau coup de coeur totalement inattendu pour Venice canals … Petite Venise avec ses maisons colorées, fleuries qui nous plongent dans une ambiance si paisible avec cette lumière de fin de journée… Absolument magique !

Notre récit ne serait pas honnête si nous n’abordions le point qui nous aura malheureusement beaucoup marqué dans cette ville, et ce dans tous les quartiers que nous allons découvrir, des plus chics au plus populaires : la quantité phénoménale de personnes sans domicile fixe errant dans les rues … Quelque soit l’endroit où se pose votre regard, sur un bout de plage, sur une belle maison de Hollywood boulevard, sur un bâtiment officiel tout en modernité, vous apercevez une ou plusieurs personnes vivant dans la rue, une grande majorité sous l’emprise de substances qu’ils s’injectent parfois au vu et au su de tout le monde. Nous avions entendu parler de cette problématique par certains de nos clients au Costa Rica mais nous étions loin de nous imaginer son ampleur …

Notre 2ème journée à LA sera dédiée au centre-ville avec comme étape marquante sa belle gare Union Station, son Pueblo, vestige des origines mexicaines de cette mégapole, son City Hall et sa vue panoramique, une librairie vintage qui va nous faire pétiller les yeux (surtout ceux de Jules vous vous en doutez !). Nous prendrons ensuite le métro pour remonter Hollywood Boulevard et trouver les étoiles de nos stars préférées sur le Walk of Fame.

Pour notre 3ème jour sur place, nous avons réservé une surprise à Jules : ce sera un journée dans les Studios Universal ! Il est ravi évidemment, d’autant qu’il y a toute une zone dédiée à Harry Potter … Nous allons vraiment passer une chouette journée car, le parc n’étant pas très grand, nous pouvons prendre le temps de faire et refaire certaines attractions. Les décors sont superbement travaillés. Encore une fois, nous sommes bluffés par le sens de l’esthétisme et du détail. La balade en train dans les studios a bien évoluée depuis la dernière fois que Caroline l’avait faite (C’était il y a 39 ans tout de même …) mais comme le parc fête ses 60 ans, ils ont remis à l’honneur certaines vieilles attractions comme les Dents de la Mer … Sursaut toujours garanti !

Nous quittons LA le lendemain non sans avoir traversé le beau quartier de Beverly Hills et fait rouler les pneus de Pepito sur Rodeo Drive … Los Angeles n’était pas vraiment une étape que nous attendions avec impatience. Elle nous aura apporté de bonnes surprises même si l’extrême détresse d’une certaine partie de la population et son décalage avec les quartiers luxueux et/ou très touristiques nous a clairement mis très mal à l’aise. Nous rejoignons l’océan et reprenons la route qui le longe afin de remonter encore un peu plus au Nord. Nous nous arrêtons pour la nuit en bord de mer, sur Pismo Beach : nous allons avoir le droit à un magnifique coucher de soleil et Michel va même assister en direct à un lancement de satellite Space X !

Initialement, nous avions prévu de remonter toute la route côtière jusqu’à San Francisco. Malheureusement, une portion de cette dernière est toujours fermée suite à des éboulements. Nous pouvons heureusement aller jusqu’à San Simeon admirer les éléphants de mer qui sont posés par centaines sur la plage. Ils sont en pleine période de mue et c’est pour cela qu’ils sont actuellement si nombreux. Le spectacle est saisissant ! Nous sommes vraiment chanceux de pouvoir les observer ainsi.

Il nous faut revenir sur nos pas pour rentrer un peu dans les terres. La Californie ne cesse de nous étonner par la variété de ces paysages …Nous avons l’impression d’être en Irlande avec ses prairies verdoyantes et ses falaises brumeuses. Nous traversons aussi des kilomètres de vignes, de plantations d’agrumes, des champs de légumes cultivés. Les décors changent en permanence et la route n’est jamais lassante.

Après une petite étape très agréable dans la petite ville typique de San Luis de Obispo, berceau de la colonisation catholique et lieu d’ouverture du tout premier motel, nous nous posons pour la nuit à quelques miles du Parc National de Pinnacles que vous souhaitons faire le lendemain.

Ce parc a une particularité : il est coupé en 2 avec ses zones est et ouest qui ne communiquent que par des sentiers de randonnées. C’est clairement un endroit où l’on va pour marcher : pas de panarama en « drive-in », pas de route panoramique qui vous permet d’avoir un bel aperçu du parc sans bouger de votre véhicule. Cela en fait un endroit moins connu mais c’est justement ce que nous allons aimer ici : peu de monde, peu d’infrastructures, même le Visitor Center est réduit au strict minimum. Juste une nature toujours aussi magnifique et une balade originale dans un « slot canyon » créé de toutes pièces par des éboulements successifs. Une partie doit même se faire à la lumière d’une frontale : autant vous dire que Jules a adoré l’aventure !

Nous reprenons la route avec un dernier arrêt avant la mythique San Francisco : Monterrey, située un peu plus au sud. Très animée dans ce dimanche de fête des mères (du moins ici, en Amérique du Nord), elle a joué un rôle crucial dans le développement du commerce maritime. Elle a aussi longtemps été la référence en matière de pêche de sardines. Nous apprécions de découvrir les belles et anciennes demeures témoins de son passé mais aussi son pier coloré et la couleur cristalline de la mer qui la borde. Encore une jolie surprise …

Nous arrivons à San Francisco. Comme d’habitude, il y a ce petit stress de ne pas savoir où poser Pépito en sécurité, tout en passant des nuits les plus calmes possibles dans des rues citadines généralement bruyantes et pas toujours adaptées à notre gabarit …Finalement, cela va se révéler plus facile que prévu : nous trouvons un parking gratuit avec vue sur le Golden Gate sur lequel nous pouvons laisser Pepito toute la journée. Nous n’avons pas le droit d’y rester dormir (même si certains véhicules semblent y avoir élu domicile) donc nous nous déplaçons le soir dans les rues adjacentes et cela se passe nickel ! C’est d’ailleurs un point sur lequel nous sommes vraiment rassurés : on nous avait dit qu’il était très difficile de bivouaquer en Californie, notamment sur le bord de mer car il y avait beaucoup d’interdits. Nous n’aurons jamais le moindre souci et c’est vraiment agréable de ne pas se sentir regarder de travers. La vanlife est un art de vivre ici au US. Nous croisons continuellement des camping-car ou caravanes sur la route, parfois de location, parfois personnels. Nombreux sont les jardins où l’on voit garé un RV (Recreational Vehicule) qui attend de partir en vadrouille. Même si parfois nous avons dormi sur un parking de grand magasin ou dans une rue de grande ville, jusqu’à présent nous avons toujours eu des nuits calmes et avec un sentiment de sécurité non démenti.

Le programme à San Franciso démarre par le Fisherman’s wharf, une vue panoramique depuis la Tour Coit, une descente/montée de la célèbre rue des Lombards, le quartier Mission District avec ses racines latines et sa fameuse (enfin pour les français) maison bleue accrochée à la colline qui rappelle l’ambiance hippie de cette ville précurseuse et si cosmopolite. Nous en avons plein les jambes après cette journée (enfin demi-journée car les matinées sont studieuses comme toujours) dense mais nous sommes impatients d’en découvrir encore un peu le lendemain !

Et le lendemain ce sera la découverte des magnifiques quartiers de Fillmore et Haight-Ashbury avec leurs maisons coloniales colorées qui ont servi de décor à tellement de films. Nous tentons la vue panoramique depuis la colline de Twin Peaks mais malheureusement Karl le fog, ne nous permettra pas de l’apprécier à sa juste valeur. En effet, sur nos 3  jours sur place, le célèbre brouillard de San Francisco qui a même son petit nom (Karl) ne va pas nous quitter. C’est un phénomène vraiment particulier, qui coupe la ville en 2 parfois ; à droite un ciel bleu sans nuage et à gauche, un ciel tout gris qui ne permet même pas de voir à quelques kilomètres. Les habitants l’aiment souvent bien Karl car il permet à la ville de garder des températures confortables. On ne vous cachera pas que de notre côté, nous aurions apprécié quelques degrés de plus pendant notre séjour. Nous allons ressortir vestes, écharpes et même bonnet pour se protéger du vent qui peut être glacial. Le soir, nous allons passer sur le Bay Bridge, magnifique pont à 2 étages, pour diner avec des amis installés sur Oakland. Merci encore Barbara & Eric pour votre accueil et cette très jolie soirée …