Albanie et retour en FranceđŸ‡ŠđŸ‡±

Albanie et retour en FranceđŸ‡ŠđŸ‡±

Du 20 avril au 06 mai 2021

Le passage de frontiĂšre sera un peu tendu. En effet, nous apprenons par les douaniers que depuis ce matin, une quatorzaine de 14 jours est obligatoire pour toute entrĂ©e dans le pays. Vu la rĂ©action des grecs devant nous, la surprise est gĂ©nĂ©rale. Il nous est possible de traverser le pays en transit sur la journĂ©e mais il nous faudrait encore enchainer avec un transit au MontĂ©nĂ©gro et nous n’avons pas de test PCR pour rentrer en Croatie 
 Nous nĂ©gocions quelques minutes et le chef nous laissera gentiment entrer, sans contrainte de temps, en antidatant sans doute d’un jour notre entrĂ©e sur le territoire 
 Ouff 
 Nous serons arrĂȘtĂ©s quelques kilomĂštres aprĂšs la frontiĂšre par un policier, en Defender, qui nous souhaitera juste un bon voyage 
 đŸ˜‰

Notre premier arrĂȘt se fera sur la cĂŽte albanaise, communĂ©ment assimilĂ©e Ă  notre Riviera. Pour ĂȘtre fondamentalement honnĂȘtes, ce littoral ne va pas nous charmer. Effectivement, il y a de trĂšs belles plages mais la mĂ©tĂ©o ne nous permettra pas de les voir sous leur meilleur jour. Et elle est tout de mĂȘme assez bĂ©tonnĂ©e, cette cĂŽte. Un peu trop pour nous


Par contre, nous passerons une superbe aprĂšs-midi sur le site archĂ©ologique de Butrint, dans le sud de l’Albanie, quasiment en face de Corfou. C’est un lieu avec une atmosphĂšre trĂšs particuliĂšre, qui a Ă©tĂ© Ă©rigĂ© depuis les temps prĂ©historiques. Il a donc vu passer les civilisations grecque, romaine, byzantine 
 Cela nous permet avec Jules de « rĂ©viser Â» tout ce que nous avons pu voir lors de nos visites prĂ©cĂ©dentes en GrĂšce et en Italie, de parler de la guerre de Troie, de Jules CĂ©sar et d’Ali Pasha. Les vestiges sont trĂšs bien conservĂ©s et le cadre du site est superbe.

Nous allons bivouaquer 2 nuits en bord de plage ce qui va ĂȘtre l’occasion pour Jules et nous de rencontrer d’autres voyageurs. Jules va passer 2 jours Ă  jouer avec des copains de son Ăąge et Michel et lui vont mĂȘme avoir l’occasion, grĂące Ă  Guillaume et LorĂšne, de faire un peu de Kayak sur la mer avant que le temps ne se gĂąte Ă  nouveau
 le bonheur 
 ! 

AprĂšs quelques jours pluvieux et une halte sur une plage dĂ©serte oĂč nous passerons une nuit, nous arrivons Ă  Berat, une ville situĂ©e au cƓur des terres.

Du fait de la mĂ©tĂ©o, nous dĂ©cidons de nous abriter chez l’habitant. Lorenc nous recevra pour une nuit et nous offrira un petit-dĂ©jeuner en musique, au son de mĂ©lodies tantĂŽt françaises, tantĂŽt anglophones, tantĂŽt albanaises jouĂ©es Ă  la guitare et chantĂ©es par notre hĂŽte. Petit moment hors du temps, d’autant que cette nouvelle journĂ©e dĂ©marre avec un soleil franc qui ne nous lĂąchera plus. Berat, la ville aux mille fenĂȘtres, est inscrite au patrimoine de l’Unesco. C’est une ville surprenante, avec sa rĂ©plique de la Maison Blanche, ses maisons blanches accrochĂ©es Ă  la colline dans le quartier de Gorica, sa citadelle avec ses jolies maisons en pierre et ses artisans locaux qui exposent leurs crĂ©ations Ă  des prix dĂ©fiant toute concurrence. C’est un autre point marquant en Albanie : la vie est bien meilleur marchĂ© que chez nous. Vous pouvez manger au restaurant pour 4-5 € par personne boisson incluse. Pour une nuit en camping, ce sera souvent autour des 8€ pour la voiture et nous 3, pas beaucoup plus pour une chambre chez l’habitant. Et comme ici, pas de confinement ni de fermetures de commerces dits « non-essentiels Â», nous allons en profiter ! 

AprĂšs Berat, nous allons, grĂące Ă  Tiny, nous engager dans les Gorges d’Osum, sur une route rĂ©putĂ©e comme Ă©tant la plus dangereuse d’Albanie
 Il faut savoir qu’en dehors des routes principales longeant le littoral et reliant les grandes villes, les infrastructures routiĂšres sont plutĂŽt en mauvais Ă©tat en Albanie.

Et bien, dans les gorges, c’est pire 
 entre le prĂ©cipice qui n’est jamais loin, l’absence total de revĂȘtement, les Ă©boulis frĂ©quents, c’est du sport ! Sur le chemin, nous allons rencontrer une Ă©quipe de journalistes qui, ravis de voir des touristes s’aventurer sur cette route et curieux de dĂ©couvrir comment nous pouvons vivre Ă  3,5 dans cette petite maison sur roues, nous filmera et nous prendra en photos ! C’est eux qui nous diront que la suite du chemin (la plus pĂ©rilleuse) sera accessible le lendemain, une fois que les routes auront un peu sĂ©chĂ© Ă  la suite des derniĂšres pluies.

Ce sera pour nous l’occasion de profiter d’un bivouac seuls au monde, au coeur de ces gorges magnifiques.

Nous allons en prendre plein les yeux, tant pendant la route que lors de notre bivouac et ces 2 jours passĂ©s entre Berat et Permet seront certainement le point de dĂ©part de notre coup de cƓur pour ce pays et ses habitants ! Clairement, nous ne nous attendions pas Ă  un paysage si montagneux. Et nous ne nous attendions pas non plus Ă  un tel accueil les locaux. Il est trĂšs difficile de passer aprĂšs la GrĂšce et sa Filoxenia 
 Et bien l’Albanie va rĂ©ussir ce coup de force. AprĂšs des premiers jours plus mitigĂ©s, notamment du fait d’une mĂ©tĂ©o capricieuse, nous allons nous immerger dans ce pays, aller de rencontre en rencontre, de dĂ©couverte en dĂ©couverte 
Il y a bien sur Lorenc et sa guitare, la lumineuse Dona, la maman de Fabio et ses beignets, Rita, Bashkim et leurs 2 filles, notre guide/jardinier Ă  Kruje mais aussi tous les anonymes croisĂ©s en chemin ou sur nos bivouacs, qui nous saluent en klaxonnant, nous apportent des cadeaux (encore), s’arrĂȘtent pour nous montrer des vidĂ©os de leurs exploits en Defender


Il faut dire que dans ce pays ou les Mercedes sont reines, Tiny a la cĂŽte et attire la curiositĂ© ! C’est clairement grĂące Ă  elle que nous pourront nous permettre d’aller dans des endroits peu accessibles.

AprĂšs un passage aux sources chaudes de Permet, situĂ©es dans un environnement juste magique, nous remontons vers le Nord en longeant tout d’abord la frontiĂšre grecque puis celle de la MacĂ©doine du Nord.

Nous prendrons la route de Korçë et bivouaquerons au bord du lac de la réserve de Vithkuqit.

Petit arrĂȘt Ă  KorcĂ©, le « petit Paris Â» albanais qui a vu s’ouvrir la premiĂšre Ă©cole en langue albanaise au 19Ăšme siĂšcle. Elle dispose aussi d’un lycĂ©e français dans lequel a Ă©tudiĂ© Enver Hoxha, dictateur ayant officiĂ© pendant 40 ans, entre 1945 et 1985 en Albanie. Son centre-ville vaut vraiment le dĂ©tour, et notamment le quartier Pazari.

Nous passerons ensuite 2 jours sur Tirana. Ces journĂ©es vont ĂȘtre intĂ©ressantes Ă  plus d’un titre. MĂȘme si ceux qui nous connaissent savent que nous ne sommes pas « fans Â» des grandes villes, elles sont un passage souvent incontournable pour comprendre un peu mieux un pays, son histoire, sa culture mais aussi son Ă©tat d’esprit actuel. Et Tirana ne va pas faillir Ă  cette rĂšgle. L’Albanie est un pays qui a Ă©tĂ© trĂšs longtemps coupĂ© du reste du monde. Et avant cela, c’est une terre qui a Ă©tĂ© le fruit de nombreuses occupations. On ressent donc beaucoup l’influence grecque, italienne, turque mais son histoire propre est encore Ă  construire aujourd’hui.

Nous allons visiter 2 musĂ©es : l’un situĂ© dans un trĂšs grand bunker un peu en extĂ©rieur de la ville qui relate l’histoire rĂ©cente de l’Albanie, depuis le dĂ©but de la seconde guerre mondiale jusqu’à la fin de l’ùre Hoxha en 1985. Ce bunker fait partie des innombrables bunkers construits sur le commandement de ce dictateur mais sa taille (plus de 2600 mÂČ sur 5 niveaux) le rend trĂšs impressionnant et amplifie le cĂŽtĂ© dĂ©mesurĂ© de cette campagne de « bunkerisation Â» de l’Albanie qui a abouti, en 20 ans Ă  la construction de plus de 200.000 bunkers, soit 1 bunker pour 10 habitants Ă  peu prĂšs. On en trouve dans tous les champs, les jardins. Certains sont laissĂ©s complĂštement Ă  l’abandon, d’autres ont Ă©tĂ© « dĂ©corĂ©s Â», d’autres encore sont rĂ©habilitĂ©s pour en faire des lieux touristiques 
 Mais cette campagne a surtout eu pour effet de ruiner le pays. Les reconstitutions dans le musĂ©e sont trĂšs bien faites, accompagnĂ©es d’effets visuels et sonores parfois glaçants. C’est une visite qui vaut le dĂ©tour et qui permet de comprendre beaucoup de choses. 

Le deuxiĂšme musĂ©e, au cƓur de Tirana, porte sur la Sugurimi, agence de renseignement albanaise, police secrĂšte d’Enver Hoxha. Jules va se prendre un peu pour James Bond avec ces appareils d’écoute et tous les « gadgets Â» d’agents secrets. Mais c’est aussi un moyen d’aborder le sujet de la propagande, de la libertĂ© d’expression, de la libertĂ© tout court d’ailleurs 


AprĂšs Tirana, nous dĂ©cidons de remonter un peu vers le nord pour visiter la trĂšs jolie ville touristique de Kruje. C’est une ville situĂ©e un peu en hauteur, fief de Skanderberg, le hĂ©ros national qui a mis fin Ă  l’occupation ottomane. Nous allons avoir la chance de profiter d’une visite guidĂ©e de sa forteresse par un passionnĂ© d’histoire et de jardins qui va nous enrichir de toutes ses explications sur les diffĂ©rents bĂątiments qui la composen et les jardins qui n’entourent. Nous serons mĂȘme conviĂ©s Ă  boire un cafĂ© turc dans sa modeste maison en compagnie de sa femme. Kruje est Ă©galement rĂ©putĂ©e pour son artisanat local particuliĂšrement riche et son marchĂ© est une merveille ! 

Il nous faut malheureusement penser à revenir en France pour préparer la deuxiÚme partie de notre périple. Donc aprÚs un au-revoir à la plage à DurrÚs, nous prenons le ferry pour AncÎne en Italie.

Nous avons rendez-vous Ă  Aoste, chez Mauro, le « docteur Â» de Tiny qui a sauvĂ© notre pĂ©riple Ă  Rome par tĂ©lĂ©phone pour des remerciements de vive voix et un petit check-up. Officiellement, nous sommes en transit donc nous avons 72 heures pour quitter l’Italie et rejoindre la France. Officieusement, nous prendrons 1 ou 2 jours supplĂ©mentaires, mĂȘme si nous enchaĂźnons les kilomĂštres et ne prolongeons pas notre sĂ©jour dans le Val d’Aoste que nous aimons beaucoup mais qui est classĂ© rouge et donc un peu triste en ce moment 

Nous ferons une petite halte au circuit d’Imola afin de voir le monument Ă  la mĂ©moire de Ayrton Senna et celui pour Villeneuve.

06 mai 2021, J+187 : nous voici de retour chez nous, au Noyer, sous la pluie, aprĂšs un passage de frontiĂšre au Col de MontgenĂšvre sans encombre. Jules est content de retrouver sa chambre, son « vrai Â» lit, tous ses livres. Michel et Caroline sont un peu « groggy Â» : contents de retrouver leur petit paradis bauju, Ă©mus par les petites attentions laissĂ©es par les diffĂ©rents hĂŽtes de passage mais la tĂȘte encore ailleurs. Maintenant, il faut se connecter au prĂ©sent, profiter de ses proches et prĂ©parer la suite 
 Qui va vite arriver ! đŸ˜‰ 

Merci 

MĂȘme si ce retour aux sources n’est qu’une Ă©tape, nous souhaitions dĂ©jĂ , tous les 3 dire un grand merci 
. 

Merci Ă  tous ceux qui ont cru en notre rĂȘve d’aventures, qui nous ont soutenu et reboostĂ© aprĂšs les diffĂ©rentes dĂ©convenues qui ont prĂ©cĂ©dĂ© notre dĂ©part

Merci à tous ceux qui nous ont suivi, encouragé et guidé pendant ses 6 premiers mois magiques

Merci Ă  tous ceux que nous avons rencontrĂ© pendant notre aventure, qui, pour certains partagent notre soif d’ailleurs, qui, pour d’autres, nous ont accueilli, aidĂ©, Ă©coutĂ© voire juste souri et ont ainsi, chacun individuellement contribuĂ© Ă  rendre cette aventure tellement humaine

Merci Ă  Jules, pour avoir acceptĂ© les douches extĂ©rieures Ă  5°C et l’absence des copains et de la maĂźtresse et pour avoir une telle soif d’apprendre, une curiositĂ© insatiable et une positivitĂ© Ă  toute Ă©preuve

Merci Ă  Michel de prendre soin de sa famille toujours, d’avoir partagĂ© cette envie de sortir de sa zone de confort pour s’enrichir ensemble Ă  travers des horizons diffĂ©rents et des rencontres passionnantes  

2 rĂ©actions au sujet de « Albanie et retour en FranceđŸ‡ŠđŸ‡± »

  1. Incroyable rĂ©cit encore une fois, et photos magnifiques. Merci de nous faire rĂȘver encore et encore… Et cela va continuer ! Je vous souhaite le meilleur pour la suite et compte sur Jules pour partager rĂ©guliĂšrement ses nouvelles dĂ©couvertes ! Bon voyage et gros bisous Ă  tous les 3 et demi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap