Du 20 au 26 novembre🇮🇹

Du 20 au 26 novembre🇮🇹

Après Rome, nous nous dirigeons vers le Lac Albano, pour retrouver un peu de nature … même si cette ville ne manque pas d’espaces verts. Le temps est pluvieux et c’est donc sous la pluie que nous découvrons un des plus beaux villages d’Italie, Castel Gandolfo.

Preuve de bon goût, c’est dans cette ville que les papes ont élu leur résidence secondaire. Le palais épiscopal est fermé mais les ruelles étroites et leur décoration admirablement vintage nous plaisent beaucoup. Avec un rayon de soleil, ce village mérite amplement sa distinction. Nous aurons la chance de pique-niquer au soleil à Ariccia, jolie bourgade qui accueille notamment le palais Chigi et là … et bien nouvelle référence cinématographique : ce palais a servi de décor au film Le Guépard …

Nous bivouaquerons sur les berges du Lac de Nemi. C’est chouette de trouver encore des endroits accessibles autour de certaines de ces étendues… 

Le lendemain, samedi, nous nous dirigeons vers Tivoli et ses villas grandioses qui, d’après Google, sont ouvertes. Alors déjà, nous sommes déroutés par le monde … même à Rome, nous n’avons pas vu autant de voitures, autant de monde sur les trottoirs. Il faut même faire la queue pour rentrer dans le parking du supermarché … Malheureusement, les villas Adriana et d’Este seront toutes les 2 fermées … C’est une vraie déception d’autant que même les jardins immenses sont inaccessibles … Vu la quantité de touristes (3 … c’est-à-dire juste nous) le risque nous semble pourtant assez limité. 

Après une nuit bien fraîche (0° dehors au réveil et 5° dans la voiture tout de même) accolés à un vieux moulin, nous décidons de rejoindre la côte et la mer Tyrrhénienne. Et nous ferons bien car nous nous trouverons à déjeuner sur la plage vers Sabaudia en plein soleil. Jules trouvera même le courage de se baigner …

Le soir, nous nous délectons d’un coucher de soleil splendide et prenons nos quartiers pour 2 nuits sur une jetée, avec comme voisins quelques pêcheurs noctambules et/ou matinaux qui ne sont guère dérangeants. Le spot nous plait bien, nous avons les pieds dans le sable.

Nous vadrouillons le lendemain autour de la zone et renouvellerons le pique-nique sur la plage … 

Cap un peu plus au Sud ensuite.

Nous hésiterons pas mal sur le lieu de bivouac avant de se poser, vers 19h sur l’endroit parfait … Plat, encore plus près de la plage que la veille, encore plus au calme, toujours quelques pêcheurs …La première nuit, nous sommes 6 à dormir là, la 3ème nuit nous ne serons plus que 2. Mais il y a de la place pour tout le monde, d’autant que nous sommes les seuls en Defender. Les autres sont en camion, camping-car ou van et ne sortent pas beaucoup de leur véhicule…

Nous allons alors découvrir un de nos coups de cœur : la ville de Sperlonga. C’est une ville balnéaire, probablement remplie de monde en saison. Nous, nous découvrons un village un peu endormi, qui nous rappelle les villes des cyclades avec ses maisons blanchies à la chaux. Nous trouvons un café qui nous permettra de nous poser face à la mer, de prendre un café puis un spritz (notre premier !) devant le coucher de soleil absolument grandiose. Moment parfait de symbiose totale pendant lequel nous nous trouvons tous les 3 enlacés sur le même canapé… Nous réalisons notre chance et nous remplissons nos yeux et nos esprits de la beauté offerte par cette journée qui s’endort … 

Le lendemain nous déambulons dans la ville portuaire de Gaeta avec son temple dédié à San Francesco et son château. 

Après ces quelques jours à profiter d’un temps très clément et de belles plages, se pose la question de la suite. La région de Naples est toujours en rouge. Nous avons des retours de voyageurs passés dans des régions rouges comme la Campanie ou les Pouilles qui nous disent qu’il n’y a aucun souci à se balader dans ces coins, même confinés. Cependant, nous n’avons pas forcément envie de traverser des villages fantomatiques. De plus, la population locale dans ces régions rouges et/ou oranges étant limitée dans ses déplacements inter-villes et inter-régions, nous nous sentirions mal à l’aise de ne pas respecter ses propres contraintes… Il nous faut donc trouver une autre région jaune dans laquelle vadrouiller après le Latium. Il nous reste … La Sardaigne. Renseignements pris, il a y a bien 1 ferry qui part de Civitavecchia pour Olbia. Ce n’est pas très clair si nous devons nous enregistrer ou pas sur le site de la région avant d’y arriver, ni si cet enregistrement peut être fait à la dernière minute ou 48h avant. Qu’à cela ne tienne, nous verrons bien sur place.

Nous embarquons chien et enfant dans Tiny-Land et nous remontons un peu au-dessus de Rome, par les petits chemins. Le ferry part à 22h30. Nous décidons de ne pas réserver en ligne et de voir, sur place, s’il est possible d’embarquer.

L’arrivée au port, de nuit, sera chaotique. Difficile de trouver son chemin dans ce dédale, surtout quand un gardien un peu endormi nous envoie vers le quai « twelve », auquel est amarré un bateau qui ne ressemble pas vraiment à un ferry … Le personnel de sécurité, rapidement prévenu, nous redirigera (très gentiment) vers le « diciotto » … à l’autre bout donc ! 😉

Prendrons-nous le ferry ? Oui, non ? … La suite au prochain épisode !!

Buona notte

3 réactions au sujet de « Du 20 au 26 novembre🇮🇹 »

  1. Bon, j’ai eu votre adresse via une connaissance mutuelle.
    Je ne manquerai pas de vous suivre régulièrement. Bonjour à Jules et à votre toutou.
    Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy link
Powered by Social Snap